AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La caverne d'Elada

Aller en bas 
AuteurMessage
Elada
Potioneuse sadique
avatar

Nombre de messages : 2
Age : 27
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: La caverne d'Elada   Ven 29 Juin - 21:52

Elada se trouvait dans sa grotte. Elle relisait la lettre de ses parents. Elle l'avait lu tellement souvent qu'elle n'en comptait plus les fois. Les bords du papier étaient complètement abîmés. La seule raison pour laquelle elle ne l'avait pas encore brûlée, c'était pour se rappeler sa raison de vivre: tuer ses parents.

«Chère Elada,

Si tu lis ces mots, c'est que tu a vécu assez vielle pour pouvoir t'instruire. Ta mère et moi regrettons de devoir t'abandonner, mais en ces temps sombres, nous ne pouvons nous permettre de garder un enfant malade et sans pouvoirs magiques. Sache que nous t'aimons tout de même de tout notre coeur, même si nous ne sommes plus là pour te le montrer. Si nous t'avons laissé dans cette grotte, c'est aussi pour te protéger des prédateurs et des chevaliers qui pourraient t'en vouloir.[...] Nous t'avons laissé de quoi te nourrir et chasser. Cela devrait suffire, mais de toute façon, il n'y a que très peu de chance que tu survive. Il n'y a pas de point d'eau près et les terres sont arides. J'aurais préféré devoir de tuer, mais ta mère m'en a empêcher.

Puisses-tu ne jamais lire ces mots,
ton père»

Elada relut se passage:

« ...Sache que nous t'aimons tout de même de tout notre coeur, même si nous ne sommes plus là pour te le montrer...»

"C'est cela! Si vous m'auriez vraiment aimé, vous n'auriez pas souhaitez ma mort! On ne souhaite pas de perdre ceux qu'on aime, selon la définition de ce mot en tout cas..."

Elada, n'avait jamais réellement connu l'amour. Elle connaissait ce mot par sa définition, mais elle n'avait jamais ressenti cette émotion. D'ailleurs, elle n'avait jamais ressenti aucune émotion positive. Elle ne connaissait que la haine, la colère, la déception, la rancune... Même lorsqu'elle réussissait une potion, ou lorsqu'elle capturait un animal, elle ne ressentait aucune satisfaction. Que du désir de faire mieux. Elle ne connaissait pas non plus la peur. Elle avait lut sa signification dans le dictionnaire, et elle avait tout de suite trouvé que c'était stupide. La peur empêchait d'accomplir des actes tout à fait banals. Tout comme l'amour. Le monde serait bien plus avancé sans toutes ses émotions stupides.

La femme replaça la lettre à sa place en résistant à l'envie de la déchirer ou de la brûler. Elle passa rapidement son doigt sur les noms des livres de sa bibliothèque. Elle trouva enfin celui qu'elle cherchait. C'était un gros livre à la couverture de cuir rouge. Sur le dessus, on pouvait voir: Cuisine de survie élémentaire. Elle le pris et l'ouvrit à la page de l'index en se demandant pourquoi les créatures vivante avaient besoin de se nourrir. Cela aussi faisait parti de ce qu'elle considérait comme stupide et inutile. Mais elle savait que si elle ne mangeait pas, elle ne pourrait jamais se venger de ses parents. Elle regarda le lapin pendu par les oreilles sous un des stalagmites. Il avait osé s'aventurer sur le territoire d'Elada la veille, et elle n'allait certainement pas le laisser filler. Elle se décida finalement sur la façon d'aprêtter cet animal. Celui-ci remua une patte. Elada le foudroya du regard, et la haine qui s'y trouvait suffit à le figer. Elle posa le livre sur la table de pierre, toujours ouvert à la page de sa recette. Elle se dirigea vers son chandron et regarda à l'intérieur de celui-ci. Elle aurait probablement assz d'eau pour faire son ragout, mais elle ne devait pas la gaspiller. Elle commença donc par accrocher un plus petit seau au stalagtite qui lui permettait de récolter son eau, puis elle posa une vielle planche de bois qui commençait à moisir sur son chaudron, pour empêcher l'eau de s'évaporer. Elle alluma ensuite un feu sou le chaudron.

Après s'être assurée que son "prisonier" ne s'échaperait pas, elle sortit pour cueillir ce dont elle aurait besoin pour son ragout. Elle se faufila entre les deux stalagtites qui lui faisaient office d'entrée. Elle dut marcher pendant un bon 15 minutes avant de trouver la première pousse. Elle ceuilli ce qui lui fallait, puis revint finalement à sa caverne 45 minutes après être partie. Elle posa ses ingrédients sur la table à côté de son livre, puis elle détacha son lapin. Elle le noya dans l'eau désormais bouillante, puis elle le sortit et le dépecea. Elle le rejetta dans le chandron avec tout les ingrédients et remis le couvercle pour laisser mijotter. Elle se dirigea à l'autre bout de sa grotte, la ou se situait sa "chambre" si on pouvait appeler ça ainsi. Elle s'allongea sur son lit d'ossement et de peaux en attendant que son repas soit prêt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La caverne d'Elada
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Caverne aux Milles et un Plaisirs
» La caverne... Un mythe ?
» La caverne d'Ali Baba
» quelques photos de la caverne bleue chez les nains.
» La caverne du hibou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Falaises du Sùndavar :: Au pied des falaises-
Sauter vers: