AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Terres de Zuter

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Zuter
Ancien draconnier à la retraitre - Forgeron
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 27
Localisation : Dans ma maison.
âge du perso : 30 ans
Pouvoir - Élément : Terre
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Les Terres de Zuter   Jeu 1 Fév - 17:20

Quatre ans s'étaient écoulés. Quatre longues années de paix avec les Chevalier. Kagar, décidant de mettre un terme à la guerre qui durait d'après lui depuis trop longtemps, épousa Chloé, un Chevalier de l'Arc-en-Ciel. Leur mariage fut splendide mais Zuter ne fit qu'assister à la première cérémonie. Il quitta à la deuxième partie, qui consistait à une sorte d'énorme fête, avec de la nourriture et de la musique. Mais dans la tête du Draconnier, tout ça était le contraire de ce qu'ils vivaient jusqu'alors. Des effusions de joie comme ça, les Draconniers n'en avaient pas habituellement. Ce qui fit penser à Zuter que l'ordre de Kagar s'effacerait sans aucun doutes. Certains se lèveraient sûrement contre leur ancien Chef. Mais pas Zuter.

Il décida de partir dans le nord des Falaises et de se faire une vie à lui. Il vivait seul, ayant parfois la visite de Delan, ou vice-versa. Ayant le pouvoir de contrôler la terre, ses terres furent grandissèrent avec prospérité et même que parfois, Zuter se mettait en colère contre Delan qui, quand il venait, il piétinait tout sur son passage. Enfin...Delan était le seul contact qu'il avait avec l'extérieur. Le Draconnier ayant décidé de vivre comme un ermite. Cependant, bien que ses terres l'occupaient beaucoup, ce n'était pas sa principale activité.

Zuter était devenu maître dans l'art de la fabrication des armes. Il avait continuer le métier de son père et il se fabriquait lui-même ses armes, n'ayant plus ses deux sabres. Il avait donné ceux-ci à Robin, en signe de paix, et en signe qu'il acceptait la présence de son jeune demi-frère.

Et en cette belle après-midi ensoleillée, l'ancien assassin (bah oui! Kagar a fait la paix! Donc il n'a plus personne a tuer!) était dans sa forge, travaillant sur ce qu'il considérait comme la plus belle pièce qu'il eut jamais fait.


(PDÉ: XD Zuter à la retraite c'est drôle! Délaissé par Kagar qui va fourniquer avec Chloé, il devient forgeron! Je trouve ça drôle! XD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delan
Modérateur Cinglé et Crétin - Dragon de Zuter - Père d'une marmaille d'enfants
avatar

Nombre de messages : 429
Age : 28
Localisation : Noyé sous une nuée de bébés dragons ou à gambader avec Zuter quand les femelles sont trop énervantes
âge du perso : Euh... bah... 217 ans je crois! ^^ (apparemment je suis pas bon en math X_X)
Pouvoir - Élément : TERRE!!! J'aime pas l'eau, ca mouille, le feu, ca brûle, l'air... ca rend fou! EN RESPIRANT!
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Les Terres de Zuter   Jeu 1 Fév - 20:35

[HJ: AHAHAHAHHAHAH!! *morte de rire et se roule au sol en hurlant* J'AVAIS PENSÉ À LA MÊME CHOSE XDDDD Ca doit être l'effet de la liaison dragon/humain XDD ah non c'est vrai, on avait déjà cet effet-là en mai dernier.. no comments XD *rit toujours et se fait regarder croche* oui je sais, ma gueule...]

Selon l'intensité et la lumière diffusée par les rayons du soleil, il était facile de concevoir que le jour déclinait lentement, tandis que l'astre solaire répendait son sang écarlate sur nuages et ciel, baignant ceux-ci de paleite de couleurs chaudes. Dans la forêt, les ombres sortaient une à une de leur cachette, prenant peu à peu possession des territoires appartenant la jour à la clarté. Sur le sol piétiné par les pas d'un dragon vert tentant d'être subtil se dessinait de petits points lumineux et mouvants, vestige de la lumière filtrant à travers les feuilles des arbres.

Par égard pour son maître, et aussi parce qu'à chaque fois où il se retrouvait en public, il ne pouvait s'empêcher de commettre une bêtise mémorable, Delan préférait rester éloigné des villes et villages. Il entretenait cependant une correspondance régulière avec son humain (XD), sans toutefois s'approcher trop souvent des terres de ce dernier, puisque sa maladresse le rattrapait toujours et l'obligeait à piétiner par mégarde tout le travail accompli par le jeune homme.

Delan avait jeté son évolu sur cet après-midi afin de rendre une petite visite à Zuter, qui, il le savait - et le sentait - aimait certes cette solitude, mais ne devait pas rester seul trop longtemps car, alors, il devenait de très mauvaise humeur. Le dragon avait peut-être été le seul à remarquer ce comportement bien caché, mais c'était en partie à cause du lien entretenu depuis quatre ans avec l'assassin à la retraite qu'il avait découvert ce petit fait particulier. Qu'il le veuille ou non, Zuter était un humain comme les autres, malgré les maintes balafres que lui avait laissé la vie, qui était parfois si cruelle avec cet homme à la chevelure immaculée. Depuis les années, Delan avait constaté que la dragonne droguée à l'herbe avait marqué un point lorsqu'elle l'avait entretenu de l'amitié la liant à son maître, le Chevalier roux. Cependant, il ne comprenait toujours pas l'importance des objets... Bah! C'était une femelle! Voilà l'explication la plus claire! Il n'avait revu Extase qu'une seule fois, et de loin, durant le mariage de Kagar suite auquel Zuter avait décidé de se retirer. Pour rien au monde il n'aurait abandonné son draconnier!

Le dragon débarqua donc sur les terres de Zuter et fila ventre à terre vers ce dernier, prenant garde cette fois à ne pas tout détruire sur son passage. Inutile de s'attirer les foudres du jeune homme, à moins qu'il eut désiré se prendre un coup quelconque sur le museau! - Ce n'était pas qu'il craignait les ripostes du dragonnier.. au contraire, celles-ci lui faisaient davantage l'effet d'une chatouille! - Delan n'avait pas annoncé à son humain son arrivée, mais ce dernier la sentirat à coup sur.. à moins qu'il ne fut si absorbé dans sa tâche qu'il se couperait du monde!

Cependant, comme toujours, la chance n'était pas du côté de Delan qui, près d'arriver au niveau de la forge dans laquelle Zuter étouffait surement (LE FEU! URK! DÉGOÛTANT! CA BRÛLE ET ÇA DÉTRUIT!) et de la cheminée de laquelle se dégageait une épaisse fumée grisâtre, se prit dans ses propres pattes. Le dragon goûta ainsi à la joie du vol plané, sacageant et emportant avec lui ce qui eut le malheur de se trouver dans sa ligne de mire - car il avait fendu les terres avec la précision d'un poignard en sentant la présence du draconnier dans la forge. Delan se retrouva donc le nez dans le sable, les quatre fers en l'air, les oreilles bourdonnantes et les yeux prenant une forme similaire à celle-ci
X_______________________X


-... Aille..., fut le seul mot qu'il parvint à émettre, et ce fut davantage un grondement qu'autre chose!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuter
Ancien draconnier à la retraitre - Forgeron
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 27
Localisation : Dans ma maison.
âge du perso : 30 ans
Pouvoir - Élément : Terre
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Les Terres de Zuter   Jeu 1 Fév - 21:25

Soudainement, le sol trembla sous les pieds de Zuter, le faisant sursauter. La lame qu'il était entrain d'aiguiser le coupa à la main, et le draconnier ne put se retenir de lancer un puissant juron qui résonna dans toute la forge. Il prit rapidement un morceau de tissu qui traînait et sortit pour voir la source du bruit. Il vit Delan, à quelques pas de sa forge, les quatre fers en l'air. Il soupira en affichant un sourire en coin. Son dragon était vraiment...Bref. Son sourire s'effaca lorsqu'il vit tout ce que Delan avait emporté dans son sillage. Le puit dont il tirait son eau était totalement sacagé et la moitié de ses champs aussi. Zuter se pencha, sa tête au-dessus de celle de son dragon et regarda celui-ci en levant un sourcil.

-J'espère que t'as une bonne raison pour avoir tout détruit, ENCORE, parce que moij'aurais une bonne raison de t'étriper.

La chaleur était étouffante tandis que le soleil se couchait lentement. Zuter enroula le vieux morceau de tissu autours de sa main blessée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delan
Modérateur Cinglé et Crétin - Dragon de Zuter - Père d'une marmaille d'enfants
avatar

Nombre de messages : 429
Age : 28
Localisation : Noyé sous une nuée de bébés dragons ou à gambader avec Zuter quand les femelles sont trop énervantes
âge du perso : Euh... bah... 217 ans je crois! ^^ (apparemment je suis pas bon en math X_X)
Pouvoir - Élément : TERRE!!! J'aime pas l'eau, ca mouille, le feu, ca brûle, l'air... ca rend fou! EN RESPIRANT!
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Les Terres de Zuter   Jeu 1 Fév - 22:04

Delan resta un moment à demi sonné, entendant le joyeux gazouilli des petits oiseaux chantant et tournant au dessus de sa tête. Il prit un moment avant de réaliser que l'ombre qui cachait partiellement sa vue et qui lui donna durant un instant l'impression qu'une eclipse survenait n'était nulle autre que Zuter. Cependant, dès que l'hypothèse de la noirceur envahissant le monde un peu trop tôt fut écartée de son esprit, le dragon se demanda s'il n'était pas attaqué par un fantôme.

Puis, tout à coup, la voix de Zuter parvint à ses oreilles. Voilà donc qui était ce fameux fantôme! Quel idiot avait-il été de prendre son humain pour un spectre alors que ce dernier avait toujours été tout blanc? Balivernes! Pour première réponse à la question pertinante -TRÈS PERTINANTE- du dragonnier, Delan lui offrit un grand sourire, ses dents immaculées et pointues étincelant des dernières lueurs du soleil.


-Je gambadais joyeusement lorsque je me suis pris dans mes propres pattes! déclara-t-il. Tu connais! C'est ma coutume!

Sachant qu'il était inutile de mentir à Zuter, Delan avait évidemment préféré lui raconter tout dans les moindres détails, sans pourtant omettre de révéler ses crocs de carnivore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuter
Ancien draconnier à la retraitre - Forgeron
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 27
Localisation : Dans ma maison.
âge du perso : 30 ans
Pouvoir - Élément : Terre
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Les Terres de Zuter   Jeu 1 Fév - 22:28

Zuter soupira en se relevant. Il s'étira le dosavant d'aller ramasser quelques débris qui traînait par terre. Il revint vers Delan en penchant la tête sur le côté.

-Alors, à part de ça, comment ça va? dit-il d'une voix douce.

Ce côté-là de Zuter, il n'y avait que Delan et Ellya, quatre ans plus tôt, qui l'avait vu. Pour Zuter, c'était une preuve que la personne était extrêmement importante pour lui. Et les dieux seuls savaient que l'homme était dur d'approche. Bref. Le Draconnier regarda Delan. Celui-ci lui avait parlé quelques fois, en murmurant et en bgayant, d'une certaine dragonne mais jamais Zuter n'avait comprit au complet ce que son dragon essayait de lui expliqer. Cependant, il savait que c'était très important pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delan
Modérateur Cinglé et Crétin - Dragon de Zuter - Père d'une marmaille d'enfants
avatar

Nombre de messages : 429
Age : 28
Localisation : Noyé sous une nuée de bébés dragons ou à gambader avec Zuter quand les femelles sont trop énervantes
âge du perso : Euh... bah... 217 ans je crois! ^^ (apparemment je suis pas bon en math X_X)
Pouvoir - Élément : TERRE!!! J'aime pas l'eau, ca mouille, le feu, ca brûle, l'air... ca rend fou! EN RESPIRANT!
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Les Terres de Zuter   Ven 2 Fév - 0:04

Après avoir passé plusieurs minutes à se contortionner dans tous les sens et à se démener comme un diable afin de se redresser tant bien que mal sur ses pattes. L'air coupable, il regarda un instant Zuter amasser les débris de ses nouveaux explois. Reprenant un regard sérieux - du moins, il le tenta - Delan secoua sa tête verte de gauche à droite.

-Il n'y a rien de nouveau dans les entourages... Les méchants se tiennent tranquilles, je n'ai pas oui dire de Quentin depuis un moment ni des autres d'ailleurs... C'est le calme plat!

Le dragon évita d'ajouter qu'il craignait que ce qui est communément appelé le calme avant la tempête... Delan avait toujours eu un présentiment pour les malheurs et aurait pu jurer que quelque chose de grave surviendrait bientôt. Cependant, il ne parvenait à mettre la griffe sur cette impression qui l'empêchait parfois de dormir. Il aurait aimé faire part à Zuter de tout cela, mais ne savait comment aborder le sujet, tout comme il n'avait su faire part à son humain de la dragonne Extase. Que la vie était compliquée, parfois!

Delan secoua la tête, tentant de remettre de l'ordre dans le fouilli de ses pensées. Cela ne lui apporterait rien de se lamanter ainsi. Il était là pour s'amuser et pour voir Zuter, pas pour se faire du sang de cochon avec des salades! La paix était revenue et il espérait sincèrement qu'elle resterait. Car en lui germait depuis un moment l'idée de trouver quelque part l'amour et, qui sait, de fonder une famille... Il avait vu, à distance, évoluer les enfants du Chevalier qu'il avait affectueusement surnommé carotte pourrite et de Leïla, ainsi que celle de Kagar et Chloé. Un horde de petits dragons ne serait pas trop mal, tout compte fait... Sauf s'il se les prenait tous par la gueule en même temps!


-Et toi, Vieux, comment ca va? ^^ lanca-t-il joyeusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuter
Ancien draconnier à la retraitre - Forgeron
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 27
Localisation : Dans ma maison.
âge du perso : 30 ans
Pouvoir - Élément : Terre
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Les Terres de Zuter   Sam 3 Fév - 18:14

Zuter se passa la main dans ses cheveux, pour enlever de sur son visage les mèches qui restaient collées. Il regarda un instant le soleil qui se couchait, en réfléchissant. Lui aussi, c'était le calme plat. Et il ne s'en plaignait pas. Cependant, bien que la dernière fois qu'il l'eut vu, ce ne fut pas la joie, le draconnier aurait aimer voir pendant quelques minutes son ancien chef. Avoir de ses nouvelles, s'il prenait bien soin de lui...Zuter soupira. Toutes ces pensées n'étaient pas lui. Non. Il était content de ne plus revoir son chef.

...Il ne savait plus rien, il ne savait pas ce qu'il voulait. Et s'8il ne remédiait pas cette situation, il deviendrait faible. Depuis quatre ans, il essayait de redevenir le bon vieux draconnier sans émotions, qui ne faisait qu'exécuter ce qu'on lui demandait et qui ne demandait rien à personne et vice-versa. Mais il n'y était jamais arrivé.

Il sortit de ses pensées et acquiesa à la question de Delan.


-Mouais, ça va. Comme tu dis, c'est aussi le calme plat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delan
Modérateur Cinglé et Crétin - Dragon de Zuter - Père d'une marmaille d'enfants
avatar

Nombre de messages : 429
Age : 28
Localisation : Noyé sous une nuée de bébés dragons ou à gambader avec Zuter quand les femelles sont trop énervantes
âge du perso : Euh... bah... 217 ans je crois! ^^ (apparemment je suis pas bon en math X_X)
Pouvoir - Élément : TERRE!!! J'aime pas l'eau, ca mouille, le feu, ca brûle, l'air... ca rend fou! EN RESPIRANT!
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Les Terres de Zuter   Dim 4 Fév - 18:14

Le dragon de terre arqua un sourcil, septique. (PDÉ: UN DRAGON QUI ARQUE UN SOURCIL!... Ok, ma gueule, je sais!) Zuter le prenait-il donc pour un imbécile ou la lumière n'avait-elle pas illuminé son esprit durant les quatre années où il avait vécu en hermite, retiré du monde en emportant avec lui ses démons? Le draconnier à la retraite ne semblait pas encore comprendre que son dragon, à défaut de suivre ses pensées une par une, ressentait ses sentiments comme s'ils avaient été siens.

Cette situation perdurait depuis le moment où le jeune homme avait été grièvement blessé lors de la bataille l'opposant à son jeune frère et que Delan avait soigné Zuter en usant d'une faculté qu'il ne pensait pas avoir. Évidemment, le dragon avait vu le jour dans une forêt brumeuse et n'avait jamais connu ses parents, ce qui expliquait la raison pour laquelle il n'était pas au courant des pouvoirs de son espèce, contrairement à maintes créatures de sa race. Il avait dû, dès sa naissance, user de son instinct de survie phénoménal pour rester en vie. Ses premières années n'avaient pas été aisées, surtout en raison de sa taille de dragonneau, mais il avait surmonté toutes les épreuves imposées avec succès. Delan connaissait la solitude, il connaissait la souffrance de ne pas avoir quelqu'un sur qui s'appuyer en cas de tristesse ou de colère... Et il savait que, si il désirait avoir des portées de petits dragons, la crainte de ne pas pouvoir les élever correctement viendrait l'opresser telle une main se serrant sur sa gorge afin de l'étrangler. Le dragon n'avait jamais appris à parler avant de rencontrer Zuter dont l'esprit, bien que tordu et meurtri par la douleur, lui avait immédiatement plu malgré son penchant sadique pour les meurtres. Delan n'avait compris que plus tard les raisons pour laquelle cet humain était devenu assassin, car, pour le dragon, tuer se résumait à manger. On ne tuait pas pour le plaisir... C'était parce qu'il raisonnait de cette manière qu'il n'avait jamais capté ce qui poussait Quentin à se plaire à faire souffrir. Ce gamin, sans doute presqu'un jeune homme à l'heure qu'il était (Delan ne l'avait pas revu depuis quatre ans..), était tout simplement incompréhensible.

Pour en revenir au lien s'étant formé entre lui et Zuter, Delan savait parfaitement qu'il pouvait communiquer avec son humain à distance, sans avoir besoin de le voir. Cependant, il préférait, et de loin, rendre visite à Zuter plutôt que de le bombarder d'appels télépathiques. Une image est parfois de mise pour comprendre ce qui hante le coeur d'autrui. Le dragon avait remarqué que les sourires illuminaient plus souvent qu'aupavant le visage pale du draconnier converti en forgeron, comme si Zuter prenait conscience qu'il avait une personnalité propre... Delan savait que son humain préférait exécuter les ordres, mais il pensait que cette manière d'agir se rapportait davantage à l'envie de fuir ses démons en se cachant derrière une muraille d'obligations, plutôt que de les affronter. D'ailleurs, une des raisons pour lesquelles, selon Zuter, il "s'affaiblissait", se rapportait au lien qu'il partageait avec son dragon. Delan était doux et, bien que carnivore, n'entretenait que rarement des pensées négatives. La créature, quant à elle, avait parfois ressenti le besoin de tuer quelque chose...

Ce fut en vertue de ce lien que Delan se décita à parler de voix vive avec Zuter, plutôt que de laisser maints sous-entendus s'infiltrer par le dit lien. Le dragon grimaça, mal à l'aise, avant de s'asseoir et de baisser la tête afin que celle-ci soit au niveau du draconnier à la chevelure immaculée et couverte de sueur.


-Vieux, je vais te dire un truc, fit-il en poussant un profond soupir qui eut pour effet de faire voleter la chevelure blanche de Zuter. Je crois qu'il va se passer quelque chose bientôt, et je n'aime pas ça... La paix sera bientôt chose du passé.. Il y a encore ce mage noir qui court en liberté et je ne me sentirai à l'aise que lorsqu'il aura été éliminé... Alors, je me demandais... Je sais que tu n'aimes pas trop les foules, donc j'ai pensé que je pouvais aller rendre visite aux Chevaliers et à Kagar afin de prendre de leurs nouvelles... de savoir ce qui se passe au-delà de ces terres! Je te tiendrai au courant, promis...

Delan savait parfaitement que, avec l'assentiment de Zuter ou non, il se serait tout de même dirigé chez les Chevaliers d'Arc-en-Ciel. Cependant, il préférait faire part à son humain de son plan, afin d'avoir son point de vue sur le sujet.

(PDÉ: truc pas rapport avec le fofo.. Xéno, je ne sais pas où tu vas passer en premier, mais je te met au courant ici aussi. J'ai reçu ton message sur le répondeur... En fait, pour faire une histoire courte, j'ai seulement su que tu m'avais laissé un message en allant voir sur l'autre fofo -___- Mon père avait pris les messages mais avait oublié de me dire que j'en avais un Suspect Désolée...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuter
Ancien draconnier à la retraitre - Forgeron
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 27
Localisation : Dans ma maison.
âge du perso : 30 ans
Pouvoir - Élément : Terre
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Les Terres de Zuter   Dim 4 Fév - 22:34

Ce que Delan venait de lui dire le laissa sans voix. Il ressentait parfois la même chose...Comme s'il y avait quelque chose qui allait se passer...Il ne savait pas trop où mais bon...De toute façon, Zuter n'était pas un superhéro, ni un chevalier. Tant que personne ne venait l'embêter, il n'embêterait personne.

-D'accord...Si tu fais attention à toi...Tu passeras le salut de ma part à Kagar...

Il flatta les écailles de Delan. Il repensa à Madorack. Kagar lui en avait parlé, vaguement. Pourtant, sans même n'aoir jamais eu affaire à lui, le Draconnier le détestait. Il le tuerait s'il en aurait l'occasion...Mais bon.

-Essait de me prévenir dès que tu sais quelque chose...Ou que tu aies besoin de quoi que ce soit...

Zuter savait pertinamment qu'il y avait un lien qui l'unissait à son dragon, et il ne savait pas s'il arriverait quelque chose à Delan, si Zuter serait capable d'en survivre.

-Fait un bon voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delan
Modérateur Cinglé et Crétin - Dragon de Zuter - Père d'une marmaille d'enfants
avatar

Nombre de messages : 429
Age : 28
Localisation : Noyé sous une nuée de bébés dragons ou à gambader avec Zuter quand les femelles sont trop énervantes
âge du perso : Euh... bah... 217 ans je crois! ^^ (apparemment je suis pas bon en math X_X)
Pouvoir - Élément : TERRE!!! J'aime pas l'eau, ca mouille, le feu, ca brûle, l'air... ca rend fou! EN RESPIRANT!
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Les Terres de Zuter   Dim 4 Fév - 22:59

Delan acquiesça, l'air sérieux. Le dragon savait qu'un grand voyage se préparait pour lui... Un voyage qui changerait radicalement le court de son existence qui, jusqu'à lors, coulait paisiblement telle une rivière dans son lit. Cependant, l'eau se jetterait bientôt au bas d'une falaise et la vie de la créature magique en serait grandement affectée.

Son périble commençait à cet instant. Bien qu'il répugnait à se séparer ainsi de son humain, le dragon ne pouvait être qu'entousiaste face à ce qui l'attendait et était prêt à se jeter tête première dans cette aventure. Le trajet jusqu'au territoire des Chevaliers serait long mais, contrairement aux hommes et aux femmes, il n'aurait qu'à chasser afin de subvenir à ses besoins, au lieu de transporter sur son dos un sac de provision aussi lourd qu'une montagne!

Sortant de sa létargie, Delan acquiesça et donna un coup de tête affectueux sur la poitrine de Zuter
.

-Pas de problème, mon Vieux! dit-il. Tu peux compter sur moi! En cas d'urgence, toi aussi, tu sais où me trouver! Prends soin de toi!

Delan ne pouvait attendre davantage avant de partir. Sans savoir pourquoi, il avait toujours voyagé de nuit, préférant de loin la noirceur crépusculaire à la clarté de l'aurore. Ce fut pour cette raison qu'il décidât de partir sur-le-champ. Pas question d'éterniser les adieux. Il avait horreur de s'appitoyer ainsi que de crier à l'agonie en se roulant en boule. Profitant du fait que les champs de Zuter soient déjà dévastés par son passage dévastateur, le dragon fila ventre à terre vers les pics des montagnes, ainsi que la forêt, faisant repousser sur son passage les plants qu'il avait détruit par mégarde... Cependant, en arrivant à l'extrémité des terres de Zuter, le dragon trébucha de nouveau, fit une violente embarquée ainsi que quelques tonneaux qui lui firent détruire quelques arbres sur son passage... À demi sonné, Delan se redressa cahin-caha sur ses battes et, secouant la tête, continua son chemin tout en espérant retrouver rapidement ses esprits l'ayant lâchement délaissé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuter
Ancien draconnier à la retraitre - Forgeron
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 27
Localisation : Dans ma maison.
âge du perso : 30 ans
Pouvoir - Élément : Terre
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Les Terres de Zuter   Lun 5 Fév - 23:58

Zuter soupira en voyant son dragon se planter. Vraiment, soit qu'il le faisait par exprès ou bien...qu'il était vraiment pas doué...Bref. Zuter regarda Delan partir et rentra dans sa maison. Depuis plus de quatre ans, il ne faisait pas grand chose de ses nuits. La plupart du temps, il continuait être dans sa forge jusqu'au beau milieu de la nuit. Ou bien parfois il chassait avec Delan. Mais comme ce dernier était partit, il se décida de rentrer, terminer l'arme qu'il faisait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sofya
Paysanne
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 29
Localisation : Dans la maison de Zuter, à engueuler ce dernier qui a encore laissé traîner ses chaussettes sales!!
âge du perso : Vingt-Deux ans
Pouvoir - Élément : Inconnu - Aucun
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les Terres de Zuter   Mar 6 Fév - 20:01

[HJ: J'opte pour l'option vraiment pas doué!]

(Attention, certains propos peuvent choquer)

La chaleur… Autant était-elle intolérable à certains, autant d’autres avaient appris à y évoluer sans y porter davantage attention qu’à une petite pierre roulant sur la route suite au passage effréné de la charrette d’une personne particulièrement pressée. C’était le cas de l’ombre se déplaçant au loin durant cette chaude journée, ses contours sombres à demi effacés par l’air chaud et humide de la plaine rocailleuse. S’il y avait eu quelqu’un pour l’apercevoir et pour l’approcher, il aurait pu réaliser que cette frêle silhouette se dessinant à l’horizon, forme noire se détachant sur un fond bleu ou grisâtre, appartenait en vérité à une jeune femme que les souffrances de la vie n’avaient guère épargnée. Il y a des gens qui obtiennent tout sans avoir à lever le petit doigt, sous la moindre réclamation. Ce n’était guère le cas de cette dame, à peine sortie d’une enfance de laquelle elle avait été extirpée à violents coups de bâton.

Ses yeux sombres, aussi profonds et vides que le néant, étaient rivés sur l’horizon et n’observaient rien de particulier. En réalité, on eut peine à croire qu’elle regardait quelque chose tant son regard d’encre était vague, distant, comme si elle voyait au-delà des choses, au-delà des roches, au-delà de l’univers dans lequel elle était forcée d’évoluer. Ceux qui la voyaient la plaignaient, certes, mais aucun n’avait jamais eu la bonté de l’approcher afin de lui venir en aide. Pour eux, elle n’était qu’une martyre, un humain que la vie avait choisi de ramener à son état le plus primitif, le plus sauvage, près de celui de l’animal. Mais l’animal, lui, ressent une cuisante détresse lui labourer l’esprit lorsqu’il se retrouve pris au piège, prisonnier contre son gré.

La jeune femme, elle, ne ressentait rien de cela. Elle était aussi dépourvue d’émotion qu’un nouveau né l’est de vêtements. Comment était-elle devenue ainsi? Elle ne le savait pas et ne s’était jamais donnée la peine de se poser la question, si toutefois elle pouvait se questionner de la sorte. Ce n’était pas qu’elle n’était pas intelligente, bien au contraire, mais cette intelligence semblait tapie dans un sombre coin de son esprit, attendant son heure de gloire. Car, si elle était si stupide, comment aurait-elle pu survivre à ce que la vie lui avait imposé par la force? Elle ne savait rien de son passé et c’était à peine si elle pouvait se remémorer ce qui s’était produit la veille. Mais après tout, les événements s’étant déjà passés ont-ils vraiment une importance particulière? À quoi sert-il de se remémorer ce qui fut? Savait-elle parler? Depuis des siècles, elle n’avait ouvert la bouche que pour manger.

Elle se balançait de tout, même de son prénom, qu’elle ne connaissait pas. Ô, certes, ses parents l’avaient sans doute nommée, puisque c’était coutume chez les humains de donner un nom à un nouveau né. Mais elle ne s’en souvenait pas, pas plus qu’elle ne se souvenait de son enfance, qui semblait caché derrière une brume de souffrance. Et elle n’en avait cure. Elle vivait le jour le jour, uniquement pour la nourriture. C’était sa faim qui la poussait à se déplacer ou à approcher les habitations humaines. En général, elle ne comprenait pas ce que les gens lui déblatéraient, pas plus qu’elle ne savait pourquoi elle se faisait souvent chassée à coups de bâton. Elle ne comprenait pas non plus pourquoi, quelques fois, un homme l’acculait dans un coin, ou la plaquait au sol, soulevait les haillons de sa jupe et entrait brutalement en elle. À ces moments, elle ne ressentait pas plus d’émotions que lorsqu’elle marchait. Les raisons poussant l’homme à se démener férocement restaient un mystère pour elle, bien qu’elle ne s’en souciait pas. Elle n’avait pas besoin de le savoir.

Elle allait où bon lui semblait et pouvait même revenir aux endroits où on lui avait fait du mal, comme si elle n’avait aucune mémoire du passé. Pourtant, dernièrement, elle avait débarqué en un lieu qu’elle ne connaissait guère. Une terre aride, nue, où la culture des rochers semblait prédominante. Il n’y avait que très peu de nourriture en cet endroit et le paysage était si morne et si dénudé de toute singularité qu’elle n’avait pas tardé à se perdre. Elle mangeait ce qu’elle pouvait trouver, en passant par la viande crue jusqu’aux frêles végétaux jonchant le sol. Si elle l’avait pu, elle aurait mangé de la pierre, mais, après essai, elle avait réalisé que cette dure substance était tout simplement incomestible. Dommage…

Tout humain ou animal s’étant retrouvé dans sa situation n’aurait pas tarder à ouvrir les portes de son esprit à la panique de ne rien trouver à se mettre sous la dent. Mais pas la jeune femme. Elle continuait d’avancer, guidée par ses pieds meurtris et sanglants dont la peau avait maintes fois été écorchée par les pierres coupantes. Elle était déjà maigre et, plus elle avançait, plus ses forces l’abandonnaient. Sa maigreur s’intensifia jusqu’à ce qu’elle n’ait plus que la peau sur les os. Cependant, l’idée qu’elle puisse mourir ne lui vint même pas à l’esprit et c’était à peine si elle était sensible à la douleur physique ou au soleil qui lui tapait sur le crâne, brûlant son visage sale devant lequel tombaient régulièrement les mèches de ses cheveux sombres, emmêlés et infestés de vermine. N’importe qui n’aurait guère tardé avant de couper cette tignasse dégoûtante, même s’il aurait fallu pour cela se raser entièrement la tête!

Laissant ses pieds la guider, elle parvint, au bout de deux ou trois jours – de toute façon, le temps ne lui important guère – au bord d’une petite forêt. Elle aurait dû ressentir une certaine joie face au couvert, à la nourriture et à l’abri que lui procuraient ce boisé. Mais elle ne sentit rien d’autre que le souffle du vent caressant son visage, chose qui ne lui procura ni bonheur ni terreur. Rien. Elle s’enfonça dans la petite forêt bordant les montagnes, ne remarquant même pas que le paysage avait troqué sa poussière pour un sol plus ferme et plus humide. Les racines noueuses des arbres bordaient et traversaient un sentier qu’elle suivait sans le savoir. Il faisait maintenant nuit noire et le ciel d’un sombre velours s’était paré de mille diamants scintillants.

Quand elle débarqua dans des champs cultivés, la surprise aurait dû l’éteindre, ainsi que le soulagement de retrouver une quelconque civilisation. Rien de toute ceci ne se produisit. Elle continua son chemin, traversant les terres sans rien déplacer, aussi silencieuse qu’un chat. Rien ne craquait sous ses pas, sans doute à cause de sa maigreur maladive et de sa déshydratation. Le bruissement d’un ruisseau courant dans son lit attira son attention, seule chose qui, depuis des lustres, sembla mériter son intérêt. Elle bifurqua dans la direction indiquée par son ouï, passa près d’une petite maison au travers des vitres de laquelle filtrait la lumière chancelante diffusée par une bougie dont la flamme se meurt, pour finalement s’agenouiller près du ruisseau cristallin.

Lorsqu’elle eut bu tout son saoul, elle se redressa sans prendre la peine d’essuyer l’eau coulant sur son menton. C’est alors qu’elle nota la présence d’un homme, dont la chevelure immaculée reflétait les rayons blafards de la lune. Elle l’observa un instant, posant ses grands yeux noirs encadrés de rideaux de cils sur lui. En si peu de temps, il était fort étrange que deux choses méritent sont intérêt. Peut-être était-ce car elle n’avait pas entendu cet homme venir. Et, de toute façon, aurait-elle réagit si elle avait capé les bruits de ses bottes faire craquer la végétation? Non.

Pourtant, il était tout à fait bizarre. Elle avait déjà vu des cheveux blancs, mais ils étaient normalement accompagnés d’un visage ridé par les ans, ainsi que par des dents manquantes, ce qui n’était pas le cas de cet homme. Dardant ses grands yeux sur lui, elle s’approcha lentement. Parvenue à son niveau, elle se hissa sur la pointe de ses pieds ensanglantés et, sans aucune autre forme de procès, tira sur une mèche de la chevelure fantomatique, avant de se mettre à renifler son propriétaire. Puis, jugeant qu’il n’avait plus le moindre intérêt et ayant satisfait cette curiosité lui étant étrangère et peu commune, elle fit volte face et revint vers le ruisseau argenté, dans lequel elle s’assit en créant à peine quelques ondulations dans l’eau. Le froid ne l’incommoda pas. Elle était insensible à tout, coupée du monde. Malgré son jeun imposé, elle n’avait pas faim ou, du moins, ne ressentait pas cette faim si commune aux vivants.

La fatigue non plus ne faisait pas tomber ses paupières. Elle pouvait tenir des jours sans dormir. Elle était frêle, si frêle qu’on aurait pu la briser en posant simplement le doigt sur son bras. Et elle était maigre. Autour d’elle, ses les haillons de ses vêtements flottaient, ondulaient dans l’eau glaciale qui peignait peu à peu son corps en bleu pâle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cupidon
Invité



MessageSujet: Re: Les Terres de Zuter   Mer 14 Fév - 20:52

Cupidon entra alors dans l'atelier de Zuter et lui decocha par surprise un fleche pour que celui-ci tombe amoureux de Xoyt, le dieux de l'eau qui avait insulté le dieu de l'amour en le traitant de petit vieux. Il trouvait que les ondes se dégagant de celui-ci étaient trop mauvais et qu'une bonne lecon, en cette date précise, en serais une bonne.

-Cela devrait t'apprendre a donnerun peu plus de ton coeur aux autres!!
Revenir en haut Aller en bas
Zuter
Ancien draconnier à la retraitre - Forgeron
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 27
Localisation : Dans ma maison.
âge du perso : 30 ans
Pouvoir - Élément : Terre
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Les Terres de Zuter   Dim 25 Fév - 19:44

Tout venait de se bousculer en quelques minutes. Une jeune femme qu'il n'avait même pas entendu venait de lui tirer les cheveux et un dieux (enfin, c'était dur à déterminer parce que ce dernier était en couche) venait de lui envoyer une flèche qui lui fit étrangement aucun mal...

Bref, ayant un peu de retard à répondre à la situation, Zuter commença par le commencement. Sofya. Cette jeune femme avait l'air d'un cadavre, assis dans SON ruisseau. Il se dirigea vers elle, pour avoir quelques réponses...


-Hey! s'écria-t-il d'une voix frustrée, qui vous a permis de vous asseoire dans MON ruisseau et qui plus est d'être sur MES terres?!

Soudainement, sa mauvaise humeur se calma un peu. Il eut un peu mal au coeur, et se tint la poitrine. Un sentiment nouveau...enfin...à son avis, vint naître dans son esprit. Il vit Sofya, dans l'eau, et il se sentit attiré. Il fronça les sourcils? Par quoi ou qui était-il attiré?! Sofya ou l'eau qui coulait harmonieusement dans son petit ruisseau....?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sofya
Paysanne
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 29
Localisation : Dans la maison de Zuter, à engueuler ce dernier qui a encore laissé traîner ses chaussettes sales!!
âge du perso : Vingt-Deux ans
Pouvoir - Élément : Inconnu - Aucun
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les Terres de Zuter   Lun 26 Fév - 17:15

[HJ : Étrangement, je vote pour l’eau ^_______^]

Descendue des cieux, là où aucun être humain ne savait ce qui se tramait entre les divinités du Parthénon, une apparition céleste. Une flèche tirée. L’attente de l’inévitable cri de douleur. Le flegme. Une réaction qui ne venait pas chez cet étrange homme, tout comme aucune émotion ne se peignait sur le visage blafard de la jeune femme. Jadis, elle aurait hurlé de terreur à l'idée d'être témoin d'une telle attaque. Désormais, figée dans le marbre de la souffrance, elle ne pipait mot, tel un pauvre bougre auquel on aurait cruellement arraché la langue afin de le punir d’un quelconque méfait. Elle, n’avait jamais rien commis de déplacé, si ce n’était qu’être vivante.

Après un instant, l’homme se mit à vociférer à son égard, lui balançant à la tête maintes paroles dont elle ne semblait pas comprendre la nature. Venue d’un lointain passé, une petite voix lui susurra qu’elle avait parlé ce langage des années auparavant. Avant que les ténèbres ne s’abattent sur sa jeune vie, vorace prédateur attendant son heure. Ne parvenant à mettre le doigt sur ce qui avait enragé l’homme à la chevelure immaculée – elle s’en fichait bien, d’ailleurs - , elle constata cependant l’austérité de son intonation. Comme tous les autres, il voulait qu’elle débarrasse le plancher. Elle n’était la bienvenue nulle part, même si elle ne s’en souciait pas. Elle ne vivait que pour la nourriture. Un ange déchu. Une âme solitaire à la recherche du repos éternel.

Posant son regard sombre et vide sur l’homme, elle le fixa de ses grands yeux sans sourciller, avant de tourner les talons, frôlant de ses pieds nus et sanglants l’herbe du sol, végétal rare en ces terres arides. Sans plus lui accorder d’attention, ne se questionnant même plus sur l’étrangeté de sa chevelure, elle disparut derrière le rideau d’arbres bordant les cultures du dragonnier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuter
Ancien draconnier à la retraitre - Forgeron
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 27
Localisation : Dans ma maison.
âge du perso : 30 ans
Pouvoir - Élément : Terre
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Les Terres de Zuter   Dim 11 Mar - 17:52

Une journée s'était déroulée depuis que Sofya était partie de ses terres. Le soleil s'était levé avec le chant des oiseaux, ce qui réveilla Zuter. Ce dernier maudissa ces stupides volatiles et enfila sa tunique avant de sortir à l'extérieur. Sur le cadre de la porte, un sentiment étrange vint s'insinuer en lui, comme si un malheur était arrivé la veille. Il s'arrêta, en fronçant les sourcils et en se tenant la poitrine, où il y avait le coeur.

Le draconnier était loin de savoir que ce sentiment venait de Delan, qui bien qu'il lui ait caché ses sentiments, une parcelle de ceux-ci étaient venus habiter l'homme à la chevelure immaculée. Il secoua la tête, faisant bouger ses fins cheveux, pour chasser ces sentiments. Il regarda le puit que Delan avait détruit deux jours auparavant et soupira. Pourquoi ne pas commencer avec ça? Il haussa les épaules et alla se débarasser des planches qui trainaient.

La journée passa lorsqu'il sonna midi et que Zuter eut finit de réparer son puit. Le soleil était éclatant, brûlant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sofya
Paysanne
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 29
Localisation : Dans la maison de Zuter, à engueuler ce dernier qui a encore laissé traîner ses chaussettes sales!!
âge du perso : Vingt-Deux ans
Pouvoir - Élément : Inconnu - Aucun
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les Terres de Zuter   Dim 11 Mar - 18:23

Trébuchant, rampant parfois comme un vers de terre, Sofya parvint en vue de l'eau châtoyante reflétant quelques uns des ardents rayons du soleil. Sans penser à rien, la jeune femme se dirigea vers le ruisseau-rivière (O_O) et s'y laissa tomber en ne créant que peu de remous.
[HJ: rien d'autre à dire ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuter
Ancien draconnier à la retraitre - Forgeron
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 27
Localisation : Dans ma maison.
âge du perso : 30 ans
Pouvoir - Élément : Terre
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Les Terres de Zuter   Lun 12 Mar - 4:25

[HJ:!&*(?#&\!#\*#)(*]

Passant une main dans ses cheveux, Zuter prit quelques minutes pour souffler et se rafraîchir. Il se dirigea vers son ruisseau-rivière, sur le côté de sa maison et y trempa les mains. Ce fut avec surprise qu'il remarqua un filet rouge couler en même temps que l'eau. Il leva le regard vers l'endroit d'où la source provenait et comprit alors que c'était du sang.

C'était le sang qui s'échapait des blessures du corps inerte d'une jeune femme. Zuter se leva et se dirigea vers elle. Il reconnut la jeune femme au comportement étrange de la veille. Cependant, elle était inconsciente, complètement nue. Ses grands cheveux bruns flottaient et sa peau était encore plus pâle.

L'ancien dragonnier enleva le haut principal de sa tunique et couvrit le corps de la jeune femme avant de la prendre dans ses bras. Il l'emmena dans sa maison, ouvrant la porte d'un coup de pied. Il alla la poser sur la table doucement. Zuter alla chercher unue grande serviette, dans laquelle il l'enveloppa. L'homme n'était pas vraiment connu pour sa gentillesse ni pour sa générosité et son grand coeur. Mais quand il avait vu cette fill dans le ruisseau-rivière, seule, blessée...Il avait eu le sentiment, à quelque part de lui, qu'il ne voulait pas la laisser là, mourire au bout de son sang. Il ne voulait pas qu'elle reste seule....Seule comme lui l'avait été dans un événement semblable lorsqu'il était jeune.

Quelques minutes plus tard, Zuter avait déplacé la jeune femme pour aller la déposer dans son lit, et pansait ses blessures du mieux qu'il pouvait. Elle avait dû être attaquer par une bête...Ou elle serait tombée...Bref. Zuter arrêta de se poser des questions, et continua seulement d'essayer de la maintenir en vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sofya
Paysanne
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 29
Localisation : Dans la maison de Zuter, à engueuler ce dernier qui a encore laissé traîner ses chaussettes sales!!
âge du perso : Vingt-Deux ans
Pouvoir - Élément : Inconnu - Aucun
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les Terres de Zuter   Lun 12 Mar - 18:51

[HJ: euh Zuter, tu t'es étouffé avec de l'air? T'as l'air frustré! Oublies pas de faire coupe-coupe! Razz]

Sofya était restée inconscience tout du long, la tête balotante dans le vide, ne réalisant pas se qui se passait autour d'elle. L'homme avait rapidement réagit... S'il ne l'avait pas fait aussi tôt, elle aurait probablement avalé trop d'eau et cessé de respirer... Flottant dans un monde qui commençait à lui être trop bien connu, la jeune femme fut brûtalement tirée de sa léthargie par une cuissante douleur au niveau de la hanche droite. Poussant une plainte de souffrance, Sofya ouvrit ses grands yeux sombres et exorbités, haletante et gémissante... pour croiser le regard d'un gris de tempête d'un homme penché sur elle. Des yeux d'un acier argent... Gris... Gris comme les iris de son premier abuseur, gris comme les iris de son plus ressent violeur, celui qui lui avait fait redécouvrir terreur et panique...

Elle poussa un terrible cri, chose étonnante pour son piteux état, et envoya un faible coup de poing sur l'épaule de l'homme, qu'elle ne reconnut qu'à cause de sa voix dure qui raisonnait encore dans son esprit mutilé. À demi prise par son élan, Sofya roula en bas du lit, où elle s'écrasa en gémissant, maculant le plancher de son sang vermeil. Lentement, elle leva un regard souffrant vers la porte... avant que sa vue ne se brouille de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuter
Ancien draconnier à la retraitre - Forgeron
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 27
Localisation : Dans ma maison.
âge du perso : 30 ans
Pouvoir - Élément : Terre
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Les Terres de Zuter   Lun 12 Mar - 21:31

[HJ: Coupe-coupe?! ]

Zuter sursauta lorsque la jeune femme s'éveilla subitement. La peur emplit les yeux de Sofya qui sans crier gare, roule en bas du lit. Une minute plus tard, elle était encore dans les pommes. Zuter soupira, se demandant pourquoi il s'en était occupé.

Le forgeron la reprit dans ses bras pour la remettre dans le lit. Il se remit à panser la hanche de la jeune femme, où il avait remarqué de grosses ecchymoses non-jolies à regarder. Elle avait dû se faire attaquer, ou quelque chose dans ce genre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sofya
Paysanne
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 29
Localisation : Dans la maison de Zuter, à engueuler ce dernier qui a encore laissé traîner ses chaussettes sales!!
âge du perso : Vingt-Deux ans
Pouvoir - Élément : Inconnu - Aucun
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les Terres de Zuter   Mar 13 Mar - 14:42

[HJ: Si tu veux pas avoir trop de poux ou de bestioles du genre dans ton lit, faudrait que tu lui coupes les cheveux coco XD Je t'en avais parlé jeudi-vendredi! LOL Sofya a pas dû se laver depuis pas mal beaucoup de temps Oo]

À demi inconsciente, Sofya continua de marmonner des paroles incompréhensibles - elle n'avait pas dû parler depuis des lustres! -, son regard vague braqué sur le point blanc qui s'activait autour d'elle. Quelque chose d'anormal était en train de se produire et c'était là la seule conclusion qu'elle pouvait tirer de tout ce qui se déroulait dans cette pièce embrouillée. Un homme. Il était évident qu'un homme s'occupait d'elle. Pourquoi? Depuis toujours, aucun représentant du sexe masculin n'avait usé de gentillesse avec elle, exception faite de son père et des membres de sa famille... Encore là, Sofya se souvenait avec amertume du moment où son grand-frère lui avait envoyé un violent souflet en pleine figure pour la punir d'avoir été le témoin d'une scène qu'elle n'aurait pas dû voir...

[HJ: je mentionne que certains mots, expressions ou autres qui suivront pourraient choquer certaines personnes. Si vous n'êtes pas ou n'êtes que très peu à l'aise avec la sexualité, ne lisez pas le prochain paragraphe ^^]

Cependant, l'homme qui se trouvait dans la pièce avec elle ne semblait pas avoir de mauvaises intentions. Il n'avait pas encore agrippé brusquement une quelconque partie de son corps, pas plus qu'il ne lui avait écarté les cuisses pour déverser en elle un flot brulant et inconfortable. Il ne l'avait pas frappée et les seuls gestes qu'il avait eu envers elle avaient été pacifs. Toutefois, ses mains palpants ses hanches - avec une certaine douceur, certes - l'incommodaient, en raison de la proximité avec la partie la plus intime de son corps.

Néanmoins, Sofya ne bougea pas, se contentant d'utiliser ses forces restantes pour le fixer l'inconnu, puis ferma les yeux, tentant cahin-caha de demeurer consciente de ce qui se déroulait autour d'elle. Laisser une nouvelle fois son champ de vision se teinter de blanc et de noir la terrifiait. Elle était à l'intérieur... Dans un endroit inconnu, faible, nue, blessée et désorientée. Malgré le comportement de l'homme, elle ne se sentait pas du tout en sécurité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuter
Ancien draconnier à la retraitre - Forgeron
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 27
Localisation : Dans ma maison.
âge du perso : 30 ans
Pouvoir - Élément : Terre
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Les Terres de Zuter   Mar 13 Mar - 18:08

[HJ: Ark! J'te fais ça rapidement! -_-]

Tout en finissant de panser les dernières blessures de la jeune femme, Zuter put sentir son malaise. Il ne savait rien de la vie de sa vie, il ne savait pas comment elle s'apellait, mais il s'aperçu qu'elle était en train de déverser dans son lit toutes les petites bestioles qu'elle avait dans ses cheveux sales. Il eut une moue dégoutée et ne voyant qu'une chose à faire, il se dirigea pour prendre son poignard.

Quand il revint, l'arme à la main, il put ressentir la peur dans le corps faible étendu dans le lit. Zuter n'en fit pas vraiment tout un plat. De toute façon, les cheveux de la jeune femme étaient foutus. Le forgeron se tint debout, au chevet du lit, et sans mouvements brusques, il souleva lentement le corps.


-Reste assise, dit-il de sa voix sans émotions.

Il prit les cheveux de la jeune femme et les lui coupa sans un mot. Ils tombèrent mollement par terre, sans un bruit. Quelques minutes plus tard, il avait fini. Il la prit dans ses bras, la déposant pour quelques instants sur une chaise, prit ses couvertures et les lança par la fenêtre, décidé à les brûler plus tard. Il remit de la paille et des couvertures et replaça la jeune femme sur le lit.

Zuter ramassa les cheveux en prenant soin de ne pas les toucher à mains nues ( HJ: Demandez pas comment il fait okay!? XD) et les mit dans un sceau. Sans rien dire de plus à la fille, il sortit à l'extérieur et prit les couvertures et les posa en plein milieu de sa cour. Il leur mit le feu, en jurant contre cette chaleur qui faisait déjà. Mais bon. Il fallait faire ce qu'il fallait faire. Il jeta les restes des cheveux dans le feu aussi en soupirant. Zuter n'était pas fait pour s'occuper de quelqu'un et il ne savait vraiment pas pourquoi il le faisait. Bref....Il fixa les flammes, caché sdans l'ombre que le toit faisait.


[HJ: Ca te va?! XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sofya
Paysanne
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 29
Localisation : Dans la maison de Zuter, à engueuler ce dernier qui a encore laissé traîner ses chaussettes sales!!
âge du perso : Vingt-Deux ans
Pouvoir - Élément : Inconnu - Aucun
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les Terres de Zuter   Mar 13 Mar - 18:38

[HJ: XDD Zuter va avoir un garçon avec un corps de femme avec lui XDDD Zuter a une âme de coiffeur... hé bah XD]

La vue du poignard sur la lame duquel se reflétait les rayons du soleil avait suffi non seulement à ranimer la terreur chez Sofya, mais aussi à ramener à la surface un souvenir enfoui dans une mer d'événement. Elle était une jeune adolescente ans lorsque, pour la première fois, le feu de rage de se voir de nouveau abusée avait coulé dans ses veines. Brûlant de l'envie de tuer, un volcan de colère éclatant dans son coeur, elle avait tué... Tué sous le coup de l'impulsion, certes, mais elle avait enlevé la vie... sans aucun remord. C'était sa vengeance contre tous les hommes qui les avaient violées, sa soeur Audélie et elle. Toutefois, avant de rendre son dernier souffle, l'homme avait eu le temps de lui administrer un coup de poignard sous les côtes...

La lame argentée et luisante tenue par l'homme aux cheveux blancs avait fait surgir ce souvenir. Cependant, Sofya avait la malchance de se retrouver dans une situation où elle était désavantagée et... touchée. Cet homme la touchait, lui aussi, et même si sa façon de faire n'était pas celle des autres, elle ne lui inspirait qu'un profond dégoût qui lui donnait envie de vomir. Et sa voix... La jeune femme avait l'impression de parler avec un être inhumain. Or, elle ne se souvenait pas qu'elle aussi avait opté pour cette intonnation... lorsqu'elle savait parler.

Transportée ailleurs, puis remise au même endroit, elle ne se soucia pas de la perte de ses cheveux. De toute façon, elle n'en avait jamais tiré aucun bénéfice et les gens n'hésitaient jamais à les lui tirer sauvagement. Sofya fit mine de perdre de nouveau conscience, histoire d'inciter l'homme à abaisser sa garde... Ce qu'il sembla faire, car il quitta bientôt la pièce. Dès qu'elle comprit qu'elle était seule, la jeune femme ouvrit un oeil et, serrant une couverture autour d'elle, tenta de se redresser sur ses jambes chancelantes. Aussitôt, Sofya s'écroula sur ses genoux meurtris, ce qui lui arracha une plainte de douleur. Néanmoins, pas question d'abandonner.

Elle découvrait un instinct de survie beaucoup plus fort que celui des humains en général. Quitter... quitter cet endroit et cet homme. Les hommes... elle haïssait les hommes... Si elle ne avait eu la force, elle aurait bien voulu lui faire la peau. [HJ: Tiens, Sofya a des tendances d'assassin XD]

Pourtant, elle ne se rendit jamais à la porte de la chambre, trop faible pour avancer. Grimaçant de douleur, la jeune femme rempa jusqu'à un coin de la pièce, où elle se roula en boule, la couverture sur son corps frêle. Puis, elle fixa la porte d'un oeil meurtrier comme un animal sauvage en cage, attendant la venue de l'homme.

La haine. Une deuxième émotion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zuter
Ancien draconnier à la retraitre - Forgeron
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 27
Localisation : Dans ma maison.
âge du perso : 30 ans
Pouvoir - Élément : Terre
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Les Terres de Zuter   Ven 16 Mar - 18:20

Mais Zuter ne revint pas. Enfin, pas avant tard le soir. Étant dehors, il décida de travailler dans sa forge, pour passer le temps et aussi pour essayer de fuir les pensées qui le traversait. Il n'était pas gentil. Il n'était pas compatissant. Il était un assassin...Enfin, à la retraite mais quand même. L'ancien draconnier était un des hommes avec les victimes les plus élevées....Suivit de près bien sûr par Quentin.

Il se mit, sans vraiment s'en rendre compte, à repenser à son ancien apprenti. Il n'avait jamais fini sa formation, les événements se déroulant sans avoir le temps de dire ''ouf''. Zuter connaissait des choses sur son apprenti, que ce dernier était sûr de cacher parfaitement...

Le forgeron abattit sa masse sur la lame qu'il tenait devant lui, faisant revoler des petites étincelles. Il passait ses nerfs sur ses armes, emprisonnant d'une certaine façon ses émtions les plus intenses à l'intérieur. Il se fuyait lui-même, se brûlant à la tâche.

Vers la fin de la soirée, lorsque le soleil se couchait, il arrêta tout, un peu épuisé. Zuter déposa tout, ferma tout et sortit. Il rentra calmement chez lui, ne se doutant pas qu'on l'attendait avec haine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sofya
Paysanne
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 29
Localisation : Dans la maison de Zuter, à engueuler ce dernier qui a encore laissé traîner ses chaussettes sales!!
âge du perso : Vingt-Deux ans
Pouvoir - Élément : Inconnu - Aucun
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les Terres de Zuter   Ven 16 Mar - 19:24

C'était la haine qui avait permis à Sofya de rester à l'affût durant les heures qui avaient suivi, et ce malgré la fatigue qui paralysait tous ses membres. Les yeux mi-clos, la tête dodelinante, sa rancune envers les hommes de la terre entière faisant vibrer son corps tendu comme la corde d'une harpe. Elle ne savait pas pourquoi et ne pouvait mettre un nom sur cette émotion, mais le désir de vengeance obnibulait son esprit embrumé par la douleur. Des yeux d'acier... Le regard glacial de son violeur la hantait, fantome de ses abuseurs passés.

Assoupie, elle fut brutalement éveillée par le grincement d'une porte et le craquement d'un parquet. Tendue comme un chat, Sofya plissa les yeux en constatant que l'obscurité avait envahi le ciel. Toute petite, elle avait toujours craint la nuit. La nuit... là où les plus terribles événements se produisaient. Là où on venait toujours la tirer du sommeil pour l'emmener... Frissonant de peur, de haine et de rage, la jeune femme observa avec la malice d'un animal traqué la forme qui se mouvait dans l'ombre. Encore un qui attendait la venue des ténèbres pour s'en prendre à elle...

Tapie contre le mur, Sofya attendit patiemment que l'homme aux cheveux blancs soit parvenu près d'elle, pour se jeter dans ses jambes.


[HJ: O.O Violente! Mais je sais déjà qui va avoir le dessus Suspect XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Terres de Zuter   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Terres de Zuter
Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Qu'est ce qu'on va s'ennuyer en Terres Immortelles...
» Carte des Terres du Milieu
» Editions Icare : Les Terres Suspendues
» Partages de terres
» Terres Saintes et profanes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Falaises du Sùndavar :: Au pied des falaises-
Sauter vers: