AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La maison de Leïla et Xénophile

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Wiliann
Écuyer de Hector - Fils de Xénophile
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 26
Localisation : Avec Mathys...ou Tonton Hector! (Quoi, comment ça c'est la même personne? XD)
âge du perso : J'ai 10 ans et toutes mes dents!!!
Pouvoir - Élément : Le feu, comme mon papa!
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: La maison de Leïla et Xénophile   Dim 4 Mar - 1:50

Williann sentant son frère réveillé et étant incapable de dormir de son côté, se leva de son propre lite pour aller rejoindre Mathys dans le sien. Il se glissa doucement sous les couvertures en parlant à voix basse à son frère pour le rassurer.

-Ne t'inquiète pas Maty, Papa et Maman vont rentrer bientôt et tout va s'arranger! Il faut dormir, maintenant, sinon on va être fatigué demain.

Puis, il se coucha, tassant un peu la tête de son jumeau pour avoir une place sur l'oreiller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphira
Dragonne de Zélina
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 26
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: La maison de Leïla et Xénophile   Dim 4 Mar - 1:52

- Aller ! Dormez sinon vous aller etre tres épuisé demain! ne vous en faites pas je veille sur vous toute la nuit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathys
Écuyer de Robin - Fils de Xénophile
avatar

Nombre de messages : 117
Age : 24
Localisation : Surment en train de mettre feu à ton pantalon! 8)
âge du perso : 10 ans !
Pouvoir - Élément : Attention, je suis foudroyant!
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: La maison de Leïla et Xénophile   Dim 4 Mar - 12:56

- C'est pas sa! J'ai pas peur pour nous, j'ai peur pour papa, maman, les chevaliers et les autres... J'ai peur pour la fille de Chloé et Kagar j'ai peur pour Shurt'Dur! Mathys soupira puis ferma les yeux, cherchant le someil qui ne trouva que après un bo, long moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphira
Dragonne de Zélina
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 26
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: La maison de Leïla et Xénophile   Dim 4 Mar - 13:05

Saphira sourit lorsqu'il réussi a s'endomirent. Ils étais si paisible. La fatigue la gagnais toujours de plus en plus. Toujours la meme chose elle s,empechais de dormir au cas ou. Elle esperais très très fort que Dreïgor revienne très vite.En s'empechant de dormir elle épuisais son énergie.Apres un instnat elle sentit le sol trambler et fit sortir les enfants le plus vite possible a l'exterrieur.

- Cette fois monter sur mon dos et sans raler! Ce tranblement de terre n'étais pas normal...ont part au chateau! vous y passerai la nuit la bas..vous serez plus en sécurité et je pourrai aller em reposer..Alor vite et grimper!

Saphira c'étais pencher pour laisser Mathys et Williann embarquer. Saphira étais vraiment sérieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wiliann
Écuyer de Hector - Fils de Xénophile
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 26
Localisation : Avec Mathys...ou Tonton Hector! (Quoi, comment ça c'est la même personne? XD)
âge du perso : J'ai 10 ans et toutes mes dents!!!
Pouvoir - Élément : Le feu, comme mon papa!
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: La maison de Leïla et Xénophile   Mar 6 Mar - 14:18

Soudain, le sol trembla. Williann se réveilla en sursaut, réveillant du même fait son jumeau qui dormait à ses côté. Malgré le sommeil qui lui embrumait encore l'esprit, il prit la main de Mathys et ils coururent jusqu'à Saphira, qui était à l'avant de la maison.

-Saphira, qu'est-ce qui... commença Williann avant de se faire interrompre par Saphira qui leur ordonnait de grimper sur son dos.

Après quelques secondes, le temps de se réveiller complètement, le petit garçon obtempéra, bientôt suivi de son frère. Puis, il eut un flash et retourna sur le sol en sautant. Il courut jusqu'à la cuisine, où dormait sa petite soeur. DIRE QU'ILS AVAIENT FAILLI L'OUBLIER!!!!

Il réveilla Lily-Rose, puis la prit dans ses bras du mieux qu'il put avant de rejoindre les deux autres qui l'attendait. Il aida sa soeur à grimper sur la dragonne avant d'y retourner lui-même.

-Ça va Saphira, je crois qu'on a rien oublier, dit Williann, serrant sa soeur dans ses bras pour la rassurer alors qu'il était lui-même terrifié.

(HJ: VIVE LE GAMBADAGE!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphira
Dragonne de Zélina
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 26
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: La maison de Leïla et Xénophile   Mar 6 Mar - 20:51

Saphira s'assura que tout le monde se tenais bien et que tout le monde y étais par chance oui ^^ et d'un coup d'ailes elle s,envola mais n'y alla pas trop brusque pour les enfants et fila vers le chateau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily-Rose
Fille de Leïla et Xénophile
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 24
âge du perso : 8 ans
Pouvoir - Élément : L'eau && La Guérison
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: La maison de Leïla et Xénophile   Mar 6 Mar - 23:28

Lily-Rose dormait tranquillement, ne se souciant de rien autour d'elle. Elle ne savait même pas ce qui se passait, tellement elle était perdue dans ses rêves. C'est alors qu'elle allait monté sur une monture merveilleuse que son grand frère la réveilla. Elle regarda autour d'elle, ne comprenant pas ce qui se passait, laissant Williann l'emmener dans ses bras. Elle s'accrocha fermement à son cou, de peur de tomber, tout en le regardant dans les yeux.

-Quoi toi faire, Williann?

Demanda-t-elle, de sa petite voix douce d'enfant.
[HJ : J'aime le Gambadage]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wiliann
Écuyer de Hector - Fils de Xénophile
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 26
Localisation : Avec Mathys...ou Tonton Hector! (Quoi, comment ça c'est la même personne? XD)
âge du perso : J'ai 10 ans et toutes mes dents!!!
Pouvoir - Élément : Le feu, comme mon papa!
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: La maison de Leïla et Xénophile   Mar 6 Mar - 23:34

-T'inquiète pas Lily, répondit Williann, se sentant très ''grand frère'', Il faut s'en aller de la maison parce que c'est dangereux. Il faut aller rejoindre papa et maman au château, enfin je crois que c'est là qu'on va...

Williann se cramponna à la fois à sa petite soeur et à Saphira pour ne pas tomber. Il tourna la tête vers Mathys et dit, inquiet:


-Ça va toi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphira
Dragonne de Zélina
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 26
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: La maison de Leïla et Xénophile   Mar 6 Mar - 23:38

Saphira regarda les enfants rapidement - sa va les enfants? vous tenez le coup? ou vous voulez que je ralentisse?elle voulais s'assurer qu'ils allais tous bien - je suis désolé d,avoir eu a etre rapide..et de peut-etre vous avoir inquieter mais je sentais que c'étais dangereux de rester la bas


[HJ :VIVE LE GAMBADAGE]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wiliann
Écuyer de Hector - Fils de Xénophile
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 26
Localisation : Avec Mathys...ou Tonton Hector! (Quoi, comment ça c'est la même personne? XD)
âge du perso : J'ai 10 ans et toutes mes dents!!!
Pouvoir - Élément : Le feu, comme mon papa!
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: La maison de Leïla et Xénophile   Mer 7 Mar - 0:27

Oui, oui, Ça va Saphira, répondit calement le petit garçon. Où est-ce qu'on s'en va? Au château??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphira
Dragonne de Zélina
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 26
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: La maison de Leïla et Xénophile   Mer 7 Mar - 0:46

-oui vous serez plus en sécuriter la bas..et vous pourrez y dormirent bien tranquile car les chevaliers sont la avec leurs écuyers.. moi j'essayerai de retrouver Dreïgor..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wiliann
Écuyer de Hector - Fils de Xénophile
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 26
Localisation : Avec Mathys...ou Tonton Hector! (Quoi, comment ça c'est la même personne? XD)
âge du perso : J'ai 10 ans et toutes mes dents!!!
Pouvoir - Élément : Le feu, comme mon papa!
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: La maison de Leïla et Xénophile   Mer 7 Mar - 1:15

-Pourquoi Dreïgor? Pourquoi pas la dragonne de papa?? Demanda Williann, curieux. J'ai hâte d'être au château, en tout cas, il fait froid ici!! ajouta-t-il en serrant Lily-rose entre ses bras pour qu'elle n'ait pas froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphira
Dragonne de Zélina
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 26
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: La maison de Leïla et Xénophile   Mer 7 Mar - 1:29

saphira fut surprise de la question de l,enfant - heu...et bien comment t'expliquer...pour faire un court résumé moi et Dreïgor on s'aime.. [PDÉ prochain post a la maison d'ellya]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xénophile
Administrateur - Chef des Chevaliers - Père de trois enfants - En amour avec Anaxelle
avatar

Nombre de messages : 652
Age : 26
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: La maison de Leïla et Xénophile   Mer 3 Oct - 0:38

Cela faisait si longtemps qu’ils n’avaient pas pris un repas tous ensemble à table dans la petite maison en bordure de la forêt où Leila et Xénophile avait décidé d’emménager avec l’accord du roi autrefois, cela semblait si lointain. La vie, cette rivière qui parfois semblait interminable avec ses embouches qu’elle nous laissait à travers notre propre passage, passait quand même vite malgré tout. Il y avait encore trois ans, sa propre fille, Lily-Rose, était encore si petite, si tranquille, si innocente et maintenant elle parlait aisément, émettait même parfois ses propres opinions. Cela faisait vieillir un père et ce n’est pas des farces. Même Xénophile semblait avoir pris un petit coup de vieux, peut-être était-ce du aux propres épreuves qu’il avait dû traversé ces trois dernières années, fort probable. De plus la maison semblait tellement inhabitée que cela en venait lassant par moment. Premièrement, Williann et Mathys avait tout deux des maîtres, il n’était pas rare qu’ils dorment chez eux. Leur simple présence mettait du piquant autrefois, leur innocence d’enfants. Ce qu’ils appelaient des injustices, car il ne connaissait pas encore ce qu’était la vraie vie. Leurs petits sourires du matin, leur envie de tout apprendre et surtout celle de se battre, c’était toutes des petites choses qui manquaient parfois au père. Même quand les jumeaux expérimentaient la force de leur pouvoir et mettait le feu à la lessive. Cependant, eux aussi grandissaient et il n’était pas pour leur mettre des bâtons dans les roues, ça non. D’ailleurs, il savait que tout deux étaient heureux avec leurs maîtres. Hector eu pour écuyer Williann et Robin eu dans un soupir le second jumeau, Mathys. Pourquoi un soupire ? Tout le monde savait que Mathys ne laissait pas sa place facilement et était comment dire très turbulent par moment, non tout le temps. Voulant déjà jouer les grands, alors qu’il n’est qu’encore un enfant, bientôt un adolescent. Bien entendu c’était Xénophile qui avait attribué les écuyers au chevalier. Un de ses frères d’armes l’avait taquiné, lui disant qu’il avait pris les meilleurs pour ses fils. Le chef des chevaliers n’eut comme réaction que d’hausser les épaules. En faite, son frère d’arme avait parfaitement raison et le rouquin en avait un peu honte. Il était rare que le chef des chevaliers décidait de mêler ses propres sentiments à son jugement, comme quand il était question de faire l’attribution des anciens élèves aux chevaliers, mais dans ce cas-ci il ne pouvait pas s’empêcher de choisir les deux personnes en qui il avait le plus confiance pour ses deux fils, qui s’avérait d’ailleurs à être de très bons chevaliers tout les deux. Les derniers épisodes de sa vie avaient été si tragiques, il voulait le mieux pour sa famille… Il n’y avait pas que le fait que ses fils aient un maître qui rendait les soupers familiaux plus rare. Lily-Rose avait rejoint elle aussi l’ordre, m’enfin en tant que simple élève bien entendu. Elle grandissait tellement vite, au plus grand désespoir de Xénophile qui aurait aimé gardé sa petite fille petite pour l’éternité. Il craignait déjà les instant où elle commencerait à fréquenter les garçons et ce genre de chose, mais bon il avait encore le temps. Il pourrait toujours la pousser à devenir religieuse. Comme ses études se passait au château auprès du magicien de Shurt’Dur, il arrivait que dans des occasions spéciales qu’elle ne dormait pas à la maison. Par exemple il lui arrivait parfois de manifester l’envie de dormir avec ses amies, ou encore quand Xénophile se devait de partir en mission avec ses chevaliers. Ce qui n’avait pas été le cas depuis environ sept mois. C’était dans ces rares cas qu’elle dormait dans le dortoir avec les autres élèves du même sexe qu’elle. Un an, sept mois Xénophile se souviendrait toujours de l’évènement qui s’était produit cette date, il en avait été si marqué. Cette date où tout avait semblé s’écrouler autour de lui. L’une des premières fois qu’il s’était vraiment demandé quoi faire. Cette journée-là, à la plus grande surprise de tous, Leila avait rendu l’âme. Laissant son mari élevé seul leur trois enfants qui était toujours en bas âge. Les premiers mois Xénophile eut l’impression que l’enfer était sur terre. Bien entendu, il avait aidé Leila autrefois il n’était quand même pas un mari si pire que ça, mais de dire qu’il avait garder les enfants seuls, il avait beau chercher dans sa mémoire, mais jamais il n’avait trouvé cet instant dans ses souvenirs. Leila avait donc toujours resté aux côtés des enfants, sans aucune exception sauf les missions. Faire autant de choses, la lessive, les repas, amuser les enfants, les calmer, les écouter l’épuisaient complètement. Comment Leila arrivait-elle à faire tout ça et en plus de supporter ses propres caprices si imbéciles parfois ? Elle devait être une super maman, pourquoi ne s’en était-il pas rendu compte avant. Était-il si égoïste que ça. Il arriva à une conclusion, il ne pensait vraiment qu’à lui. Pas la peine de vous dire que Xéno ne dormait presque pas, c’est assez évidant. Par moment il consolait ses enfants qui commençaient à pleurer en plein milieu de la nuit car il voulait leur maman, d’autrefois il était rongé par la culpabilité. Si seulement il ne l’avait pas laissé partir cette journée-là. Il aurait dû se douter que c’était une mauvaise idée, après tout il n’avait jamais eu confiance en Kagar. Ne pas la laissé voir son frère, si on pouvait appeler ça un frère, c’est ce qu’il aurait dû faire, même si sa femme aurait protester. Kagar était le meurtrier de sa propre sœur, pourquoi l’avait-il tué ? Ça Xéno ne l’avait jamais su, comme tout les autres chevaliers.

***retour dans le passé ***

En faite après un étrange sentiment que quelque chose c’était passé qu’il avait ressenti au plus profond de son cœur. Xénophile avaient guidés ses troupes jusqu’au lieu où Leila devait être. Ils les trouvèrent rapidement, Leila était dans les bras de Flavrien, l’homme qu’était devenu Kagar en se liant de nouveau avec Madorack. Le teint de la femme à qui il avait confié son coeur était plus pâle que jamais, on aurait presque cru que les deux personnes liées par le sang dormaient. Cependant, la dague qui transperçait le corps de Leila laissant coulé des fléaux de sang sur le vêtement qu’elle portait, trahissait cette image qu’il aurait pu se faire. Il n’y avait pas qu’une seule dague, une autre était ancrée dans le cœur de Flavrien. Tout deux étaient morts. Qui avait tué qui ? Certains chevaliers se le demandèrent, pour d’autres comme Xénophile il n’y avait aucun doute, c’était Flavrien. Leila ne se saurait jamais tué et encore moins tué son propre frère. Son mari désormais en deuil le savait que trop bien. Après tout il connaissait presque tout d’elle autant physiquement que psychologiquement, cela faisait si longtemps qu’ils se fréquentaient. Il était arrivé des fois que le couple aurait pu vouloir rompre dans des chicanes où tout les deux ne voulaient pas donner raisons à l’autre, chicane qui était pigmenté encore plus à cause de leur pouvoir si différent, totalement l’opposé. Cependant, ils se réconciliaient toujours après. Même si leur couple n’aurait plus du tout marché, elle ne se saurait pas tuée. Pourquoi ? Pour leurs enfants, ses enfants, elle les adorait tout simplement et c’était parfaitement normal, ils étaient tout les trois si adorable, impossible de ne pas les aimer. Elle n’aurait jamais voulu les quitter, vouloir leur malheur, car bien entendu tout ça avait été un choc pour eux. Comment expliquerez-vous à vos trois enfants en bas âge qu’ils ne verront plus jamais leur maman ? Ce fut tout un défi pour Xénophile. Surtout que même lui, il avait de la difficulté à avoir perdu l’une des seules chose auxquelles il tenait vraiment, n’acceptant pas le fait de n’avoir pu se douter qu’elle pourrait mourir prochainement, sans préavis, tout bonnement comme cela l’avait été.

*fin du retour dans le passé*

La vie avait continué son cours, les enfants pleuraient encore la mort de leur mère, mais beaucoup moins qu’avant. On ne pouvait pas leur en vouloir, cela avait été si tragique si inattendu. Il commençait quelque peu à se rétablir eux aussi et à reprendre goût à la vie. Xénophile pour sa part avait commencé à sortir un peu plus de chez lui, si on pouvait appelé ça sortir. Il reprenait peu à peu ses habitudes, allant voir Robin, Jade et sa filleule. Oui, Robin et Jade avait eu une petite fille, et Xéno avait eu l’honneur de devenir le parrain. Bien entendu, ils ne nommèrent pas Leila, comme marraine. La petite était née alors que Leila était encore en vie. Chose des plus naturelles pour ceux qui connaissaient ses deux femmes qui se chicanaient tout le temps, de vraie rivale. Il avait même recommencé à faire ses devoirs de chef des Chevaliers. Il recommençait à être lui, Xénophile d’Arc-en-ciel, LE magnifique.

Un soir, Chloé vint cogner chez lui chose très rare. Il répondit bien entendu, ça l’aurait été très mal poli de ne pas l’accueillir! Ce qu’elle lui dit, après plusieurs verres de vin le bouleversa un peu, elle voulait qu’il sorte de nouveau ensemble. Plus précisément élevé tout deux leurs familles, s’entraider et vivre de nouveau. Ce qui égalait à remplacer sa défunte femme dans la tête de Xénophile. Être avec quelqu’un d’autre que Leila, non ça ne pouvait pas être possible. Il l’aurait bien dit à Chloé en toute franchise ce soir-là, mais celle-ci était si saoule que de lui expliquer ne servirait tout bonnement à rien. Elle ne se souviendrait même plus de ses paroles le lendemain. Il l’expliqua à Chloé doucement, ne voulant pas trop la bouleverser un autre jour alors qu’il l’avait croisé dans un corridor et que personne n’était dans les parages. L’effet de parler doucement, l’apaiser, ne semblait pas vraiment marché, Chloé partit en courrant. Xénophile mal à l’aise se trouva un peu égoïste d’avoir dit non. Après tout, elle ne voulait que l’aider, à deux c’est vrai que ça serait mieux pour élever leurs enfants, Xéno en avait quand même trois. Cependant, il ne ressentait pas l’envie de retourner en couple avec Chloé. Une chose inexplicable en faite le barrait de cette envie. La blessure de la perte de Leila était sans aucun doute encore trop profonde.

Encore là, les rivières continuèrent leur chemins, regagnèrent leur lit. On entendait de moins en moins, les oiseaux chantonnés sur les plus hautes branches. Signe que la saison froide arrivait à grande enjambé. Il n’y avait aucune glaciation, la température baissait que légèrement, c’était très différent ailleurs dans le continent en faite. Xénophile s’occupait toujours de sa petite famille, m’enfin plus de Lily-Rose que d’autres choses. Il la gâtait peut-être un peu trop par moment, mais il s’en contre fichait il adorait ce petit être qui avait su conquérir son cœur dès sa naissance. D’ailleurs c’était à peu près la seule avec qui il avait un contact humain, à part bien entendu les autres chevaliers. Il ne sortait jamais de sa maison, sauf pour aller au château. Ses journées s’avéraient très monotones, sans aucun défi. Aucun ennemi ne semblait se pointer à l’horizon. D’ailleurs, il ne s’était pas donné d’écuyer, à cause qu’il se croyait incapable d’éduquer un futur chevalier à cause du choc que lui avait fait la mort de Leila. Il avait perdu totalement confiance en lui en faite dans cette partie sombre de sa vie. C’était là qu’il regrettait de ne pas s’en être donné. D’ailleurs le seul chevalier qui n’avait pas d’écuyer était Chloé, pour elle aussi cela lui avait été un choc de un perdre Leila, sa meilleure amie, et de deux perdre son mari. Ce qui voulait dire en gros que Xénophile ne voyait pas vraiment ses frères d’armes, trop occupé à entraîner leur propre écuyer. Donc, Xénophile poirotait des heures au château, attendant que Lily termine ses cours, se cherchant de quoi à faire. N’ayant pas le courage de parler à Chloé, depuis leur dernière discussion il se fuyait constamment. Il demeurait donc seul la majorité du temps, s’entraînant parfois.

Un soir comme un autre, Jade arriva en trombe chez lui. Il eut a peine le temps de lui dire bonjour que déjà elle rentrait et cherchait Lily-Rose. L’homme essaya de trouver des explications, mais à chaque fois elle lui coupait la parole. Criant de temps à autre le nom de Lily pour que celle-ci vienne, parfois pour demander au père certains objets de sa fille. Après que Xénophile ait parlé à voix haute, agacé de ne pouvoir contrôler cette situation si inattendue, elle s’arrêta enfin, le regarda et lui expliqua qu’elle gardait sa fille ce soir. Qu’il y avait fort longtemps que l’homme au bras d’une puissance remarquable n’était pas sorti de chez lui, qu’il ne s’était pas occuper de soi-même, se préoccupant toujours des autres. Il eut beau lui expliquer que ce n’était pas important, qu’il préférait rester chez soi avec sa fille, passé une soirée tranquille, la femme chevalier folle ne changea point d’avis. Elle tenait déjà Lily-Rose par la main, qui ne semblait pas avoir eu le choix de la suivre, elle avait de vrai point d’interrogation dans les yeux. Xénophile soupira intérieurement, quand Jade avait une idée en tête il ne valait mieux ne pas essayer de la faire changer d’avis c’était une chose qu’il avait appris avec le temps. Il regarda donc partir sa meilleure amie et sa fille unique, restant là dans le portique de sa maison. Il était libre certes, mais que pouvait-il faire de cette liberté ? Après un temps de réflexion immense, toujours entre l’extérieur et l’intérieur, une seule idée lui vint en tête de la boisson alcoolisée. Cela faisait si longtemps que ce liquide exquis n’avait pas caressé le bout de ses lèvres. En faite, depuis la mort de sa femme il n’y avait jamais touché, craignant d’être saoul devant ses enfants et ça même avec un simple verre de vin. Ce qui pour cet amateur de boisson était complètement insensé, si on arrêtait a y pensé. Un endroit se dessina alors dans sa tête. Un endroit bien précis qu’il avait visité mainte fois. La taverne près de chez le forgeron, ça faisait une éternité qu’il n’y avait pas mis les pieds. Sûrement depuis la naissance de Lily-Rose en faite, cela ferait changement de voir ses vieux copains. Il ferma alors la porte de sa demeure, et parcoura les bois, raccourci pour se rendre vers la taverne au lieu d’utiliser les chemins de terre. Il profita de l’air frais, le vrai air, cet air qui ne se retrouvait pas à l’intérieur d’un édifice, mais bien au plein cœur de la forêt. Il arriva devant le bâtiment souhaité, non, il n’avait point changé malgré les années. Il poussa la porte qui grinça instantanément, même elle n’avait pas perdu ses bonnes vieilles habitudes. Des hommes discutaient, assis au bar, tandis que d’autres jouaient aux cartes. Tant de visages qu’il reconnaissait, que de vieux souvenirs qui remontaient si rapidement dans sa tête, comme si une partie de sa vie s’était caché pendant plusieurs années dans un tiroir très loin de sa mémoire. Ce fut le barman qui le reconnut le premier et qui commença à parler d’une voix si faute que tout le monde se tue pour prendre connaissance des évènements qui se passaient à l’instant même.

_________________

-Merci Leïla Chérie pour la sign et le vava ^^-


Dernière édition par le Mer 3 Oct - 1:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xénophile
Administrateur - Chef des Chevaliers - Père de trois enfants - En amour avec Anaxelle
avatar

Nombre de messages : 652
Age : 26
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: La maison de Leïla et Xénophile   Mer 3 Oct - 0:59

- Hey c’est toi Xénophile ! Vois-tu je commençais presque à croire que t’étais mort sur le champ de bataille, ça fait un baille qu’on t’a pas vu icitte… !

- Moi mourir sur un champ de bataille ! Quelles sottises, personne n’est capable d’arriver à ma cheville, tu devrais le savoir depuis le temps ! Et ça n’a point changé… dit-il avec son éternel sourire moqueur.

- Le gars non plus n’a pas changé à ce que je peux voir ! Aller je t’offre à boire pour ta survie ! Yep !

Une vraie discussion d’homme commença alors, Xénophile leur expliquait avec détaille et parfois avec beaucoup d’exagération, les derniers chapitre de sa vie. Les gars semblaient compatissant avec lui, et tout le monde l’écoutait. Il captivait pleinement l’auditoire, comme avant en faite. Quand il eut terminé son long récit, ayant pris le soin de décrire ses enfants avec pleins d’anecdote à leur sujet, certains prirent part à la conversation. Citant eux aussi des évènements de leur vie qui s’était passé autrefois, se rapportant souvent à ce que Xénophile avaient vécu depuis toutes ses années qu’ils ne s’étaient pas vus. L’encourageant, lui redonnant espoir, comme tout bon vieil ami l’aurait fait. La discussion persista, la taverne était animée par les rires de tous. Tout le monde était réuni tout près du comptoir. La lune était déjà bien haute dans le ciel, l’air de plus en plus frais à l’extérieur et un vent glacial parvint sur la peau du chevalier qui se retourna, se questionnant sur la provenance de ce courant d’air soudain. La porte était maintenant ouverte, il n’avait même pas entendu le grincement, parlaient-ils sans doute trop fort. Une silhouette se dessina à l’intérieur, un homme sans doute, il portait un capuchon et avait le regard drôlement bas. Xénophile se félicita alors d’avoir emporter ses armes, il regarda la suite des évènements, analysant tout les moindres fait et gestes. L’étranger porta ses mains à son couvre-chef et l’abaissa. Ce qu’il avait cru être un homme au départ, était à vrai dire une femme d’une rare beauté, de quoi coupé le souffle de tout les hommes présents dans la tavernes, en passant par les plus vieux à ceux qui venaient juste de se marier. Xénophile la regarda, ce regard, il l’avait déjà vu auparavant il en était certain, mais ou ? C’était une très bonne question. Il se mit alors à chercher encore une fois dans ses vieux souvenirs, chose certaine Leila était toujours en vie et il était déjà marié à elle. Ce qui voulait dire qu’on pouvait arracher pleins de chapitre de sa vie. C’est alors qu’il eut un flash. Dans les plaines, alors que Chloé se mourrait dans ses bras. Oui ! Il avait pris le soin de laisser Chloé à Leila et il avait été parlé à Jade. C’est alors qu’il avait remarqué l’étrangère, exactement la même personne qui se tenait devant lui. Ouais, bien le monde restait petit hein ! Il eut quelques moments de réflexions, regardant plus le sol que d’autres choses en faite. C’est alors que quelque chose d’autre attira son attention, un homme qui s’était approché d’elle pour la séduire et aussitôt qu’elle l’avait repoussé, il avait mis de l’ampleur dans ses mouvements. N’aimant pas ce qui se passait sous ses yeux, Xénophile bondit de son siège et se dirigea d’un pas rapide vers l’homme en question, tapotant son épaule.

-Laisse la tranquille tu veux, tu vois pas qu’elle ne veut pas… dit-il avec un regard menaçant face à l’homme.

Personne n’avait osé le défier dans cette taverne, bien entendu tous s’avaient qu’il avait des pouvoirs magiques et qu’il était un as des combats. Il était fou de pensé que l’on pouvait le déjoué si facilement. Quand Xénophile voulait quelque chose, il l’obtenait tout simplement. Et là il voulait qu’il lâche cette pauvre demoiselle en détresse, tout simplement. Bien entendu, à cet instant il ne se saurait jamais douter que la demoiselle en question possédait des pouvoirs magiques et s’avait très bien se défendre, d’autant plus qu’elle était un as du camouflage. L’homme trop dragueur au goût de Xénophile se poussa, pour sa part le chevalier se retourna et avec un sourire salua le barman. Il sortit alors de la taverne et à sa plus grande surprise la dame l’avait suivi alors qu’elle venait d’entrer dans celle-ci. Xénophile eut pour pensé que ce n’était pas surprenant qu’elle le suive, après tout on n’avait qu’a regardé son physique pour être attiré vers lui, gardant toujours sa tête enflée ! Cependant, ce qu’elle lui dit le surpris quelque peu. Elle commença à lui dire qu’elle n’aurait pas eu besoin d’aide, le gros speech quoi. Et là un gros débat commencèrent entre les deux personnes, Xénophile pour sa part fut très amusé de ce petit débat, il y avait fort longtemps qu’il ne s’était pas obstiner avec un aussi bon adversaire, ses arguments étaient très bon. Cependant, Xénophile trouvait toujours quelque chose pour la contredire. Résultat, ils finirent ce débat qui ne touchait même plus le sujet du départ en riant. C’est alors qu’ils se présentèrent et ils commencèrent à marcher dans la forêt apprennant à se connaître quelque peu. C’est là qu’il apprit qu’elle savait contrôler le feu. Leur premier vrai point en commun. Excepté ses enfants, son frère, il n’y avait pas beaucoup de personnes qui contrôlaient le feu. Il fut alors amusé de pouvoir discuté avec l’une d’entre elle. Ils continuèrent de parler pendant des heures, juste à temps qu’ils réalisent qu’il était vraiment rendu une heure inacceptable, le soleil commençait déjà à se lever à vrai dire. Ils se quittèrent en se promettant de se revoir prochainement. Xénophile rentra chez lui ce matin-là avec un nouveau feu qui consumait son cœur. Il avait très envie de la revoir, c’était un sentiment qu’il n’avait pas ressenti depuis des lustres. C’est comme ça qu’ils commencèrent à se fréquenter, parfois même Xénophile insistait sur le fait que Lily devrait passé du temps avec ses amies pour pouvoir aller voir Anaxelle. Au tout début ce n’était que des marches entre bons amis, quoi de plus normal. Cependant, au bout d’un moment ils se rapprochèrent de beaucoup et Xénophile su que cette flamme qui s’était emparé de son cœur était de l’amour et que d’autant plus il était réciproque chez la jeune femme. Autant il ne se trouvait pas correct de se trouver une autre femme dans sa vie alors que cela faisait environ qu’un an que Leila l’avait quitté pour l’autre monde, autant qu’il n’avait que l’envie de revoir Anaxelle de jour en jour. Il décida de continuer sa liaison avec elle, de ne pas reculer, à quoi bon d’ailleurs. Avant de la rencontrer il n’avait plus de vie, tout était si monotone et depuis qu’elle était là, il s’était redonner des buts dans la vie, il s’était complètement raccrocher à elle.

Les mois commencèrent à passer, leur relation amoureuse persistait toujours. Xéno fit alors le grand bond de la présenter à ses enfants, ne sachant aucunement comment il allait réagir face à cette nouvelle. Ils ne semblèrent pas vraiment réaliser en premier qui elle était aux yeux du chevalier la première fois qu’il la leur présenta. Ce n’est que deux mois plus tard, quand qu’elle emménagea chez eux que les choses se corsèrent quelques peu. Xénophile pensait qu’il le prendrait bien, après tout cela faisait quand même un baille que Leila était morte maintenant, plus d’un an était passé, mais ce ne fut guère le cas. Cependant, le chevalier à la chevelure flamboyante ne se laissa guère abattre par tout ça. Il savait qu’avec Anaxelle leur relation allait durer, il le ressentait au plus profond de son cœur. Il ne voulait pas tout gâcher pour les caprices de ses enfants qui voulaient leur maman d’origine, ça non ! La famille fut donc nouvellement composée, avec de nouvelles agitations dans l’air, de nouveaux défis à relever.


Le soleil pénétrait comme à tous les matins les rideaux qui cachaient l’intérieur de la chambre des maîtres de la maison. Étant du côté le plus près de la fenêtre, Xénophile sentit son visage caressé par la douceur des rayons du soleil en premier. Il eut un petit grognement intérieur, il changea aussitôt de position dans son lit se retrouvant maintenant face à un mur. Il resta ainsi quelque instant juste à temps qu’il réalisa qu’il n’y avait rien à faire. Décidément, même si ses paupières n’étaient pas confrontées directement sur la lumière, la clarté de la pièce l’énervait tout au temps de sorte qu’il ne pourrait point se rendormir. Il se leva, enfila ses vêtements, constata qu’Anaxelle dormait toujours à point fermé. Puis, il sortit de la chambre pour descendre les marches. Il remarqua que sa poupounette, Lily-Rose, était déjà levée et assise à la table avec un parchemin, peut-être un devoir…

-Bonjour jeune princesse, bien dormie ? Est-ce que tu as mangé ou pas encore ? dit-il tout simplement.

Il arrivait que Lily ne mange qu’un fruit le matin, dans ce temps Xéno ou Anaxelle n’avait pas besoin de lui faire de déjeuner. En attendant la réponse de sa fille, il commença à faire son propre repas. Toujours fatigué, il arrivait à peine à voir clair. Aujourd’hui allait être une journée importante, même si la majorité des chevaliers n’étaient même pas au courrant. En faite il n’y avait que Jade cette blondasse était quand même sa meilleure amie, il y avait sûrement Robin également. C’était parfaitement normal, surtout si on pensait au fait qu’il était son mari. Aujourd’hui même, il annoncerait à tous les chevaliers d’Arc-en-ciel qu’une nouvelle personne intégrerait l’ordre, soit Anaxelle. Il y avait déjà eu deux morts dans la première génération, d’intégrer un nouveau chevalier ne ferait certainement pas de tord. De plus, Anaxelle était une très bonne manieuse d’armes, elle savait guérir et maîtrisait presque aussi bien le feu que Xénophile. Bien entendu vantard comme tout, Xénophile n’admettrait jamais que quelqu’un le surpasse dan son élément, jamais. En même temps que de faisais cuire ses œufs, le chef des chevaliers se demanda qu’elle saurait la réaction des chevaliers fassent à ça, le prendrait-il bien. Sûrement, pourquoi le prendrait-il autrement ? Il n’y avait aucune réponse logique à ça. Cependant, il avait une intuition qu’il ne devrait pas trop s’y fier non plus. Qu’il arriverait sûrement quelque chose face à cette nouvelle, mais quoi ? Il n’en avait aucune idée ce n’était qu’une intuition. Il s’assit à table près de sa fille, pris une grande gorgée de jus d’orange et une bouchée de son repas matinal.

-En tout cas, si tu fais tes devoirs ça ne servira pas à grand choses je pourrais presque affirmer que tu n’auras pas de cour… dit-il avec un sourire en coin.

Laissant sa phrase en suspend, il attira aussitôt l’attention de sa fillette qui avait d’énormes point d’interrogation dans les yeux. En faite, même les élèves seraient présents, Xénophile voulait faire de sortes qu’ils connaissent un peu de vu les écuyers et chevaliers. Ce seraient eux leur futur maître après tout. Cependant, il redoutait le moment ou ses enfants seraient au courant de ce fait. Comment eux le prendrait-il ? C’est pourquoi il ne s’avança pas dans ses propos avec Lily-Rose. Déjà que Mathys risquait de lui tombé dessus… ! Il ne voulait pas avoir davantage d’ennui avant que les gros ennuies commencent pour de bons, soit après l’annonce officielle.

Il vit alors de la fumée provenant de l’extérieur, arquant un sourcil il se dirigea vers cette fumée pour voir ce que c’était. Pas encore eux qui mettait le feu ! Xénophile soupira, quand grandiraient-ils ? Quand arriveraient-ils à maîtriser leur pouvoir parfaitement ? C’était une question à laquelle il ne savait pas la réponse. D’autant plus ils était si turbulents, n’empêche que les enfants de Delan et Extase était que trop attachants. Xénophile les adorait malgré tout. Il fit un sourire à sa dragonne qui semblait aussi exaspéré que lui devant cette nouvelle péripétie. En faite les rondeurs qu’il avait perçu autrefois comme de l’obésité était en faite une grossesse. C’était toute une portée qu’elle avait eu là son Extase. Malgré les années, même s’ils ne se côtoyaient pas autant qu’avant leur complicité était toujours autant grandiose. D’ailleurs Extase avait fortement aidé Xénophile quand il avait perdu Leila, sacrée dragonne ! Il l’adorait tout simplement. D’ailleurs le fait qu’elle ait eu des dragonnets donnait l’occasion que ceux-ci servent les futurs élèves, ce qui était une possibilité fort intéressante en faite. Chose certaine, ce serait certainement la seule et dernière portée d’Extase, ils lui donnaient tellement du fil à retordre. Même ses trois enfants semblaient des anges dans n’importe quel situation à côtés de ses bébés dragons. C’était assez amusant comme comparaison en faite, preuve que les humains ne seraient jamais des dragons et le contraire tout autant. Le fait que Xénophile trouvait le plus hilarant était qu’à cause de Delan, les bébés, surtout Jolan chassait le Robin. C’était comme un sport national. À chaque fois que Robin avait le malheur de s’approcher de la demeure s’il ne rentrait pas tout de suite à l’intérieur de la maison, il avait la chance innée d’avoir des bébés dragons qui essayait de lui bouffer le fond de culotte. Le pire là-dedans c’était que Delan les encourageait fortement à continuer ce sport. D’ailleurs dans ce sport draconien, le premier à avoir un morceau de Robin, autant en vêtement qu’en chair gagne la première chance et ainsi de suite. Xénophile détourna son regard de la fenêtre, saluant sa dragonne d’un signe de tête puis il se rassit à côté de sa fille.

_________________

-Merci Leïla Chérie pour la sign et le vava ^^-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delan
Modérateur Cinglé et Crétin - Dragon de Zuter - Père d'une marmaille d'enfants
avatar

Nombre de messages : 429
Age : 28
Localisation : Noyé sous une nuée de bébés dragons ou à gambader avec Zuter quand les femelles sont trop énervantes
âge du perso : Euh... bah... 217 ans je crois! ^^ (apparemment je suis pas bon en math X_X)
Pouvoir - Élément : TERRE!!! J'aime pas l'eau, ca mouille, le feu, ca brûle, l'air... ca rend fou! EN RESPIRANT!
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: La maison de Leïla et Xénophile   Mer 3 Oct - 10:06

(HJ: XDDD PAUVRE ROBIN!!! Mais moi jpensais pas que Delan était au courant pour les bébés :S)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xénophile
Administrateur - Chef des Chevaliers - Père de trois enfants - En amour avec Anaxelle
avatar

Nombre de messages : 652
Age : 26
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: La maison de Leïla et Xénophile   Mer 3 Oct - 17:25

(Bah dans ma tête Extase l'avait dit à Delan, mais bon oO Je peux toujours demander ce qu'Extase a en tête xD!)

_________________

-Merci Leïla Chérie pour la sign et le vava ^^-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathys
Écuyer de Robin - Fils de Xénophile
avatar

Nombre de messages : 117
Age : 24
Localisation : Surment en train de mettre feu à ton pantalon! 8)
âge du perso : 10 ans !
Pouvoir - Élément : Attention, je suis foudroyant!
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: La maison de Leïla et Xénophile   Ven 5 Oct - 20:21

[ MWIIIK! Bon courage! Smile *a eu du fun pendant sa panne d'internet* *Aime être sadique, aussi* ]

C’est marrant de voir comment les choses peuvent changés, vous savez… Je veux dire, comment tout peut soudainement disparaître, d’un coup sec, sans aucun préavis ; aucun avertissements… Pour faire que tout s’effondre, autour de vous, vous faire perdre la raison, ou encore… Vous faire oublier de vivre… Vous savez, certaines choses son incontournable, tout le monde le sait. Comme la mort d’un être cher par exemple. D’autres choses, aussi, son inoubliable. Et souvent, ses choses inoubliables la ne sont simplement que le pur reflet de celles qui ne peuvent être évités.

V'là au moins 2 heures que Mathys était là... Étant entrée discrètement entrée dans la maison, ne sachant pas si quelqu'un y était déjà, l'écuyer tait recroquevillé dans ses couvertures, dans son ancienne chambre. Assis sur son lit, il serrait de toutes ses forces son ancien toutou favoris, laissant sans aucun bruit plusieurs flots de larmes s'échappés de ses yeux confus et gonfler par toutes ses pleurs qui coulait sans vouloir s’arrêter de ses yeux scintillants qui ne reflétais en fait que le fond de ses pensés. Parfois, le jeune fils n’était même pas sûr de ce qui le faisait vraiment pleurer. Étais-ce le fait même que sa mère était partie a jamais, qu’il ne la rêverait plus ? Ou que les gens autour de lui ne semblaient pas le prendre au sérieux, que toutes ses personnes qui avaient aussi perdu la jeune femme tentaient de la remplacer… Il s'était une fois de plus échapper à la surveillance de Robin, l'abandonnant lâchement alors qu'il savait que son Maître avait surement besoin de lui. Mais l'envie impitoyable de venir se réfugié dans son ancienne maison lui était monté à la tête, et le jeune garçon en avait oublié tout le reste. Car depuis plusieurs années, déjà, il avait oublié de vivre... Sa nouvelle mère qu'il qualifiait comme artificielle, faisait d'excellentes tartes, il ne fallait pas le nier! Mais Mathys la détestais plus que tout! Elle prenait trop de place dans sa vie, et il n'aimait pas sa. Parce qu’on fin fond de lui même, le jeune homme ne voulait pas remplacé Leïla, se serais selon lui, un affront à sa mémoire. Il savait essentiellement que cette bonne femme ne voulait que son bonheur, mais certaines choses étaient irremplaçables, comme Leïla, que le gamin avait si souvent pleuré en cachette… Certes, son père ne se doutait surement pas, que le l’enfant se morfondais encore en lui même, puisque son sourire moquer et ses tours de passe passe qui le faisait si souvent mettre dans la merde étaient toujours présents dans sa vie, mais dans le cœur du jeune homme, s’était tout autre chose, tout une autre histoire…Une genre de cacophonie de mots qui n’arrivaient pas à s’exprimer. Une sorte de viré à l’envers. Lire dans ses pensés pourrait d’ailleurs être vraiment fourrant. Puis que l’écuyer pensait à pleins de trucs différents en même temps. Il ne s’y reconnaissait parfois même plus en repensant au passé, et il devait souvent s’avouer à lui même que sa lui faisait peur tout sa… Qu’était-il en train de lui arriver ? Que devenait-il ?

La mort de sa mère l’avais tout d’abord ébranlé, et il n’en était rien sorti. Parfois, il oubliait même pourquoi il pleurait sous l’effet de cette soi-disant adrénaline qui se piquait en lui. Et toutes ses questions… Tout ses pourquoi ! Sa le rendais complètement dingue… Pourquoi sa maman était morte ? Pourquoi la vie s’acharnait tant sur lui ? Pourquoi tout s’effondrais autour de lui ? Tout ce qu’il avait mit tant de temps à bâtir, toutes ses malices, pourquoi tout sa avait du disparaître ? Car c’est dans des moments comme ceux-là, que Mathys remarquait que le réel bonbonneur n’existait pas, que seul le bonheur passager pouvait être présent dans une existence… Il ne comprenait pas non plus, comment les autres pouvaient être heureux, pourquoi il devait faire semblant de lui, être heureux… Parfois même, encore, il se demandait pourquoi il était encore ici… Ce qu’il faisait encore, là, justement… Pourquoi il se battait encore, pour des choses qu’il avait déjà perdues ? Pourquoi? Pourquoi la vie ? Et la question qui tue ; pourquoi la mort elle même existait ? Pourquoi ses foutus tragédies devait exister !? Pourquoi vivre… Si c’est pour mourir à la fin ? Les hommes n’avaient en effet qu’un seul destin. Celui de mourir, après avoir vécus chacun leurs propres histoires. Sa famille était ce qu’il avait de plus précieux au monde. Si seulement il avait pu empêcher sa mère de mourir, si seulement il aurait pu faire quelque chose, n’importe quoi… ! Maintenant, il ne lui restait plus que Xénophile, Williann et Lyly Rose, c’était déjà sa, bien sûr, mais il avait si peur de les perdre, que souvent, il en venait à penser qu’il ne pleurait que pour cette raison, pour le simple fait de penser à ce qui pourrait arriver de pire, à ce qu’il ne voulait qui n’arrive jamais… Jamais. De plus, l’adolescent ne réagissait plus de la même façon lorsqu’on lui disait des trucs, drôle, malgré qu’il voulait paraître le plus naturel possible, il ne riait plus aussi souvent, et était souvent dans la lune. Ses malices incessantes étaient une façon pour lui d’essayer de faire croire aux gens qui l’entourait dans sa vie active que tout allait bien, qu’il avait du plaisir, même si c’était tout le contraire, pour lui… Inutile, d’ailleurs, de vous dire, qu’il dormait moins, et qu’il avait souvent les cheveux n’importe comment, sa saute aux yeux…

En fait, Williann savait, il était le seul à qui il avait avoué qu’i s’ennuyait encore de sa mère, mais il n’avait pas trouvé le courage de lui dire qu’il trouvait souvent refuge dans leurs ancienne chambre où il laissait ses émotions prendre le dessus de lui même. Williann était d’Ailleurs la personne en qui Mathys avait le plus confiance. Il lui confiait souvent ses secrets, et échappait à Robin pour tirer son jumeau plus loin et lui relaté ses dernières bêtises qui lui coûtaient souvent cher de la part de Robinot ! Sacré Robin ! C’était pour lui, son confiant, plus qu’un frère pour lui, ou plus qu’un ami, encore ! Vous savez, le genre de personne sur qui on peut compter peut importe ce qui peut arriver ? Et bien c’était un peu sa ! C’était un peu, son confident dans le fond… Un genre de… Journal intime ?

Mathys se souvenait d’ailleurs encore de cette journée désastreuse ; la pire de sa vie… Où il avait appris que sa mère, un de ses êtres les plus chers à ses yeux était disparue, pour toujours, et à jamais, de sa courte existence… C’est fou comment il avait hurlé se jour là ! Et comment il avait couru aussi, le plus loin possible, sans s’arrêter ! Il ne voulait plus jamais revenir à la maison, plus jamais ! Il ne voulait plus rien faire, plus rien mangé, et ne prenait plus le goût à rien… De toute façon, il savait que son père allait le récupérer ; il le retrouvait toujours ! Où qu’il soit ! C’était d’ailleurs cette journée que tout n’était devenue qu’un tat de poussière, ou Mathys avait pu se voir énormément changer. Il n’était plus le même petit garçon aux yeux globuleux reflétant le plaisir intense à tout casser et à se lancer dans la boue, c’était maintenant tout le contraire… C’est dément comment il avait pleuré aussi, comment il s’était senti mourir à l’intérieur, soudainement… Comme si tout autour de lui venait à l’instant même de disparaître. Le jeune homme, toute cette souffrance éternel le tuait… bouleversé par cette mauvaise nouvelle, il s’était échappé de la maison à l’instant même ou les paroles de la bouche de son père lui avait annoncé qu’il n’avait plus de maman, à lui et son frère… Mathys avait couru, couru et couru, sans jamais s’arrêter, puis s’était effondrer en larmes au pied d’arbre qui avait perdu toute ses feuille pour l’attente de la saison affreuse qui s’annonçait, laissant toutes les larmes de son corps se dissipés là, et donnant de violant coups à tout ce qui l’entourait. Le jeune garçon était resté là toute la nuit, en masquant sa présence du mieux qu’il le pouvait, laissant le froid s’emparer de lui, et toute cette eau ; cette pluie, massacré son corps. Le gamin trépidait, il avait froid… Sa peau avait aussi pris une couleur blanchâtre après quelques heures qui lui parurent comme étant des années. Mais il s’en était littéralement fichu ! Ce n’était tellement plus important d’être mouillé ou d ‘être malade… Sa mère était morte ! Sa mère était… morte…

Depuis se jour, d’ailleurs, l’élève parlait beaucoup moins et était beaucoup plus renfermé sur lui même. Même si il continuait à faire des bêtises, s’était par principe. Et c’était ce qui le faisait vivre, en quelque sorte. Sa lui remontait même le moral, parfois. Quand il disait des coups à sa nouvelle mère qui prenait trop de place dans sa vie ! La faire chier, en bon québécois, était sa façon à lui de faire passer sa colère sur autre chose que la, uh… Mutilation ? X_X Un bien trop grand mot pour une si petite tête, ouais…

Donc, Mathys avait énormément changé depuis les dernières années, vous l’Avez surement deviné. Son comportement, sa mentalité, ses raisons de vivre… Tout avait changé. Pour vous donnez un exemple, maintenant il ne vivait que pour vengé sa mère, pour rien d’autre… Pour son père bien sûr ! Et pour son frère aussi, mais ses principaux motivations était de faire en sorte que le tueur de sa mère fende sous sa lame. C’était d’ailleurs la seule raison pour la quelle il avait décidé d’entreprendre de continuer ses études magique, et d’accepter un maître. Sinon, v’là longtemps qu’il se serait déjà jeter en bas d’une falaise… L’écuyer n’avais non plus plus du tout envie de penser à tout sa… Ni à lui ni à quelque chose ! Il n’avait plus envie de pleurer, mais chaque fois il ne pouvait pas s’en empêcher…Mais bon ! Je paris : vous en avez marre des détails inutiles ! Alors je saute le reste.

C’est ainsi, que Mathys ponça quelques mots, la tête rempli d’un vide rempli de pensés étranges. Les yeux toujours remplie d’un tristesse effroyable, le gamin murmurais tout ce qui lui passait par la tête, faisait comme si le fantôme de sa défunte mère se trouvait devant lui, et qu’il pourrait se vider ainsi le cœur. Bien évidament, il parlais uhh... TOut seul, en fait! Ce fesant, il ne murmurais qu'à peine auditiblement chaques paroles qu'il prononvaient...


- Si seulement tu savais, maman, comment j’aimerais que tu sois là en se moment, que tu me prennes dans tes bras et que tu me dises que tout va bien ! J’aurais aimé que tu me dises un dernier au revoir que tu puisses être avec moi en se moment ! Si tu savais seulement quel manque tu va laisser dans mon cœur d’enfant… Y’a tellement de choses que je t’avais pas encore dit ! Tellement choses qu’on n’avait pas encore faites… Tu ne sais pas à quel point j’aimerais que tu sois là aujourd’hui, maman… J’aimerais tellement que tu sache à quel point je t’aime et que je regrette toutes les méchantes choses que je t’ai dit ! Si seulement tu savais… Cette peine de te voir partir, sans pouvoir rien faire ! Sa me fait mal, maman… Si tu savais, tout se que tu m’inspire… Tout ce que les gens manquent de ne pas te connaitre, aussi… Ils auraient donné leurs vies pour te sauver ! Je t’aime tellement, maman…Tu nous as transmit ta joie de vivre pendant toutes ses année, et ton courage… Je l’admirais tant ! Peut importe ce qui se passait, tu étais toujours positive, tu avais toujours se beau sourire qui nous poussait à une vitesse incroyable ! J’aimerais tellement que tu sois là, et que… Que tu me dises que rien n’est perdu d’avance ! Je le sais que ce n’est pas perdue ! Mais ta pas idée de ce que je ressens vraiment face à ta mort… Maman ! Je ne t’oublie pas… Sache-le ! ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anaxelle
Chevalier - En amour avec Xénophile
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 25
Localisation : dans mes pantalons! Ou sans...OO
âge du perso : 23 ans
Pouvoir - Élément : Feu!
Date d'inscription : 22/09/2007

MessageSujet: Re: La maison de Leïla et Xénophile   Sam 6 Oct - 16:10

[*a eu de l'inspi* Have fun!^^]
[Mathys: je peux pas faire des bonnes tartes, j'ai grandi dans la foret!xD]

Anaxelle songeait comme bien souvent à une parole de sagesse qu’elle avait eu le courage de dire à un grand seigneur, des mois et des mois auparavant. En fait ces mois lui semblaient être des années, tant sa condition avait changé en si peu de temps. Il lui avait pose une curieuse question, correspondant en fait à quelle était la différence entre les citadins et ceux de son rang: voyageurs, rodeurs, et autres gens sans racines. Elle lui avait dit que c’était à cause de leur capacité à voyager, à ramener de longues expéditions des souvenirs qu’ils prenaient toujours plaisir à évoquer.

«Voila ce qui nous différencie de vous citadins. Vous vivez pour posséder, agrandir vos domaines. Mais nous voyageurs, nous sommes bien plus riches que vous. Toutes ces terres nous appartiennent, puisque nous nous emplissons de leur beauté unique en son genre. Vos cites, quant à elles, sont bien limittées. Notre royaume à nous n’a pas de frontière. Nous n’attachons pas d’importance au fait que nous ne connaissons pas tous les secrets, les rites et les legends d’une terre, car la vie n’est qu’un passage et le plus glorieux de vos rois, lorsqu’il mourra, n’emportera pas son royaume avec lui. Il se retrouvera plus pauvres que nous voyageurs. Vous batissez des palais magnifiques en imaginant que le temps n’en viendra jamais à bout. Il y a dans tout ce que vous érigez une incroyable volonté d’éternité. Mais ce que vous ne comprenez pas, c’est que tout est provisoire: la seule vraie richesse, c’est une vie fertile en souvenirs. C’est un compagnon, croisé un jour sur une piste quelconque, que l’on retrouvera plus tard sur une autre. Quelle fête ce sera alors de le revoir. »

C’était là sa mentalité pendant une longue période, période qui lui semblait révolue, séparée d’elle par ce qui lui semblait être des siècles. Cependant elle y repensait encore et toujours, aussi troublée que l’avait alors été le prince. Car elle était dorénavant une citadine, vivant avec Xénophile chez lui.

Mais ne sautons pas les étapes.


** Flashback!**
Sa vie avait changé, depuis plusieurs mois… en fait le jour fatidique, il y avait de cela plus de deux ans, celui au cours duquel elle avait rencontré ceux qui changeraient sa vie plusieurs mois plus tard, n’avait été au début qu’une journée bien ordinaire. Elle n’aurait jamais songé qu’un simple petit événement aurait pu changer à jamais le cours de sa vie exaltante. Mais si, bien sur. Elle qui était encore la plus fameuse et l’une des meilleures des rodeurs revenait d’une mission dans une terre voisine. Elle s’était arrêtée dans une plaine avec son fidèle cheval couleur de nuit, Isélèn, ainsi que l’aigle royal tenant auprès de la magnifique jeune femme le role de compagnon. Elle l’appelait “Fearn”, ou en vieux patois, “Furie” ….xD

«Hey toi-là! Qu’est-ce que tu fais… là!?» avait demande une voix feminine.

Se maudissant de ne pas avoir songé à se dissimuler en raison du calme apparent de la plaine ici-bas, elle poussa un juron impressionant. elle avait eu tort. Il y avait là quelques femmes chevaliers. Puis, il y eut LUI. Lui, elle semblait l’intriguer plus encore qu’il ne l’intriguait elle: c’était bien là l’étrange pouvoir de ses fascinants yeux d’émeraude… Il n’avait su d’elle que ce qu’elle avait bien voulu lui reveler: son surnom “Pieds Ailés”, tout comme son age: 20 ans (elle a maintenant 23 ans). Les questions qu’elles avait moins aimées, elle les avait rapidement eludes, simplement. Mais elle n’avait jamais oublié le regard fier, les traits durs et la longue tignasse rouse de l’homme au magnétisme plus grand encore que le sien…

Puis elle les avait quittés, voulant poursuivre son chemin. Le visage orné comme d’habitude de son fin sourire un tantinet ironique, elle avait remis son capuchon sur sa tête, et s’était tout bonnement évanouie là, en plein milieu de nulle part, avec son cheval Raithèn et son aigle Fearn…
De longs mois s’écoulaient, elle remplissait ses missions, dormait comme toujours dans la foret, se trouvait parfois un compagnon ou un amant de passage, mais elle restait toujours irrémédiablement seule. Le souvenir de cet homme au regard de braise, à a petite flamme étrange qu’elle ne rencontrait dans nul autre regard, eh bien ce regard si particulier l’obsédait. Elle essayait de ne pas y penser. Mais au fond d’elle-même, elle savait ce qu’elle pouvait lui apporter, et vice-versa.

Elle avait eu affaire à la plus forte personnalités rencontrée au cours de sa vie. Car même si elle ne l’avait vu que l’espace de quelques minute, elle gardait l’oeil critique et observateur d’une rodeuse de la plus haute caste. Or, elle savait que tous deux se ressemblaient sans être exactement semblables. Premièrement, il y avait ses yeux. Elle avait compris pourquoi cette petite flamme, elle ne la retrouvait nulle part ailleurs que dans son propre regard: ils étaient tous deux dotes du pouvoir controlant le même element destructeur: le feu! Ils avaient tous deux un magnétisme impressionant, de celui qui pousse les foules à se taire et à écouter, magnétisme don’t bien peu de gens se déparaient. Deux fortes personnalités, deux esprits vifs et bagarreurs, à l’analyse intransigeante…

Elle avait quelques fois repensé à lui, au cours de ses longues prérégrinations alors que été comme hiver elle dormait en forêt, arrachait parfois ses vivres aux loups et devait parfois jeuner pour ne pas mourir. Mais elle y avait été habituée depuis son plus jeune age. Et c’étit dans ces moments-là qu’elle ressentait le plus ce sentiment douloureux et ignore d’elle jusqu’à ce moment: la solitude. Elle songeait parfois, sans espoir: “C’est comment je suis… et comment je mourrai: seule.”

Mais le Destin n’en avait pas voulu ainsi. Il avait permis qu’elle le rencontrat à nouveau. Entre deux de ses promenades, l’envie de voir des gens lui avait pris. Aussi s’était-elle introduite dans la première tavern qu’elle avait rencontrée. Aussitot remarqua-t-elle qu’il n’y avait que des hommes, et qu’une flamme longtemps éteinte tentait de se rallumer, ayant apercu deux yeux de braise… Encapuchonnée comme elle l’était, aucun risque de se faire prendre pour une femme! Alors, connaissant l’effet qu’elle faisait à une foule lorsqu’elle enlevait sa capuche, elle y porta ses mains, et la retira, laissant voir son magnifique visage pale comme la neige encadré d’une crinière léonienne de cheveux sombres. Ses cheveux de jais, sa peau de neige et ses yeux d’émeraude offraient un contraste magnifique, d’une intensité presque… douloureuse

Elle vit SON regard se porter sur elle, et lut de l’admiration, puis de l’indécision dans son regard de braise. Il l’avait reconnue! Elle allait nonchalamment se diriger vers lui comme si de rien n’était lorsqu’elle remarqua son erreur: tous la contemplaient, pas seulement LUI. Un homme s’approcha d’elle.


-Ce soir, ça te dirait…? Murmura-t-il

-Non, pas ce soir ni aucun autre, répondit-elle avec un sourire ironique, adoptant elle aussi le ton chuchotant.

-Tu me dis non… se troubla-t-il. Tu ne sais pas ce qu’est un homme? Continua-t-il de murmurer. Je peux te montrer. Et, joignant le geste à la parole, il mit plus d’ampleur dans ses gestes.

-Eh oh! Je sais parfaitement ce qu’est un homme, et je n’en ai pas du tout envie pour le moment. D’ailleurs, s’il me venait l’envie d’en prendre un, j’en choisirait un qui sente moins la sueur que toi espèce de porc!


Malheureusement, peu d’hommes acceptent un refus –surtout formulé de cette façon- lorsqu’ils veulent vraiment l’objet de convoitise. Il ne porta même pas attention à sa réplique cinglante, et continua jusqu’à ce qu’une main à la poigne de fer se pose durement sur son épaule. Elle entendit une voix masculines aux intonations chaudes, une voix qu’elle n’avait certes pas oublié dire:


-Laisse-la tranquille tu veux, tu vois pas qu’elle ne veut pas…

Puis, le voyant se diriger dehors, elle le suivit. Premièrement pour lui parler car elle gardait de lui un souvenir ému, deuxièmement pour lui dire qu’elle n’aurait pas du tout eu besoin de lui pour se défendre! Eh ben quoi, savoir se battre comme une as et avoir des pouvoirs devaient bien servir à quelque chose, non?Entre eux commença un débat. Etant dotée d’un esprit vif et d’un grand sens de la repartee, Anax’ était secrètement satisfaite de ce débat. I l y avait bien longtemps qu’elle ne s’était pas enflammée ainsi. Anaxelle la fougueuse, la passionnée… Ils se contredisaient mutuellement l’un l’autre, jusqu’à ce qu’ils s’aperçoivent que ce qu’ils disaient n’avait plus aucun rapport avec le sujet. Ils éclatèrent tous deux de rire.

-Je suis Xénophile, se présenta-t-il.

-Et moi… hésita AnaxellePersonne ne connaissait son vrai nom.. On m’appelle Pieds Ailés car aucun rodeurs n’est plus rapide que moi. J’ai perdu il y a bien longtemps mon identité, celle caractérisée par ce que vous appelez un Prénom.

Ils marchèrent dans la forêt, et Anaxelle reconnut que son souvenir de lui n’était nullement déçu. Elle apprit qu’il controlait lui aussi le feu, et lui révéla ses mystérieux pouvoirs sur le feu et ses pouvoirs de guérison. Ils marchèrent ainsi, parlant dans la forêt jusqu’à une heure indue: le soleil se levait! Il la quitta en lui promettant de revenir tandis que sous ses yeux ébahis, la jeune femme disparut purement et simplement en pleine forêt. Le feu la dévorant, elle ne le connaissait que trop bien, à vrai dire… Ils continuèrent de se frequenter. Quant elle apprit que Xéno’ envoyait sa fille dormer chez des amies pour la voir, elle se montra intraitable. Elle ne savait que trop bien le mal que pouvait causer l’absence de parents…

-Tu ne dois pas négliger tes enfants pour moi, Xéno’! avait-elle presque crié. Des parents absents, tu ne sais pas à quel point ça peut faire mal…

Elle s’était effondré contre lui en pleurant, et lui dit tout: ses parents qui l’avaient répudiée alors qu’elle n’avait que 8 ans, car ils craignaient ses pouvoirs. Pour ne pas perdre la face, ils avaient organize un enterrement factice, avec un cercueil fermé, mais surtout: vide. Anaxelle n’était plus. Voila pourquoi elle hésitait toujours à reveler son nom… Xéno’ la présnta à ses enfnts, qui ne prirent pas bien la chose. Bon, d’accord. En fait ce fut une pure CA-TAS-TRO-PHE lorsqu’elle emménagea. Elle comprenait la douleur de ces enfants, en fait. Comme tous, ils auraient voulu que leur père reste seul, ne serait-ce que pour honorer la mémoire de leur défunte mère.

**maintenant**
Anaxelle se releva sur un coude, les yeux entrouverts, et leva un bras devant son visage pale comme la neige dans le but de protéger ses yeux du soleil. Elle se laissa rouler sur le dos sur leur lit à eux, regardant d’un air rêveur le plafond au-dessus de sa tête. Elle s’étira comme un chat, se demandant toujours ce qu’elle préférait: la chaleur d’un matelas, ou la fraicheur vivifiante d’un arbre en pleine forêt. Elle avait avoué à Xénophile, lors de leur première nuit commune, qu’il y avait environ dix ans qu’elle n’avait pas dormi sur un matelas. Lui en avait été si abasourdie qu’il en était tombé du lit!xD

La jeune femme constata immédiatement que son amant s’était déjà lève, la precedent de quelques minutes. Elle trouva son habituel pantalon de cuir moulant délicatement ses longues jambes élancées aux muscles fins, et l’enfila. Puis elle chercha ses bottes qu’elle chaussa à ses pieds et termina en se revêtant d’une tunique. L’essemble était essentiellement noir, faisant ressortir l’éclat de sa peau blanche et de ses yeux d’émeraude. Aujourd’hui était une journée importante. Elle allait être nommé chevalier! Aurait-elle un écuyer? Cela, elle n’en avait aucune idée… mais elle se savait capable de tout pour honorer Xénophile. Elle laissa sa longue crinière de cheveux sombres couler en vagues douces sur ses épaules menues. La plupart des chevaliers ne savaient pas que Xénophile allait user de la procedure d’exception pour la nommer chevalier. Elle savait que tout ne se passerait pas bien, qu’il y aurait des interrogations, elle ne se faisait absolument aucun doute là-dessus. Cependant, elle était prête à leur prouver sa valeur. Elle avait sa place parmi eux, et c’est sans aucune pretention qu’elle en était consciente, étant constitué d’un étrange mélange de fierté et de modestie. Souvent s’était-elle fait dire
Lady Pieds Ailés, votre fierté n’a d’égale que votre modestie!”

Elle entendit un rugiseement dehors, et eut un sourire intérieur. Extase et Delan avaient eu une porté de dragonneaux, dont le sport favori, à l’instigation de Delan, était la chasse au Robin, jeun incroyablement amusant consistant à lui arracher soit une partie de son fond de culotte ou une partie de son anatomie!xD

Elle glissa ses dagues dans ses bottes –précaution habituelle dont elle ne se débarassait simplement pas- et boucla sur ses hanches minces sa ceinture d’armes, mais n’y accrocha pas le fourreau contenant son épée. Elle allait déjeuner, pas se battre! Les dagues, c’était seulement une habitude…xD
Se sentant prête, elle descendit les escaliers. La première qu’elle vit fut la fillette de Xénophile. Son coeur se serait dès qu’elle l’apercevait. Lily-Rose lui faisait penser à une autre fillette depuis longtemps devenue une farouche rodeuse et bientot chevalier … C’est pour cela qu’elle faisait toujours bien attention quand elle la voyait. Un lien étrange l’unissait à la petite. Et c’était pour Lily-Rose (et peut-être aussi pour elle-même…xD) qu’elle ne laisserait rien arriver à Xénophile. Parce qu’elle ne savait que trop bien le mal cause par l’absence de parents….


-Bonjour, Lily, dit-elle d’une voix douce et mal assurée. Elle ne savait jamais quoi dire à Lily-Rose, ne sachant jamais si elle prendrait bien ce qu’elle disait.

Elle songea aussi à la petite Angie, fille du chevalier Robin et de sa meilleure amie Jade, qui deviendrait au cours de la journée non-seulement une meilleure amie, mais aussi une soeur d’armes. La fillette l’appréciait beaucoup, et Anaxelle la trouvait adorable. Elle s’entendait simplement bien avec les enfants, car il y avait en elle un extraordinaire instinct maternel, et elle avait su garder, malgré les malheurs et les dures années vécues, un coeur rieur d’enfant.

Jade, la mère d’Angie…. Anaxelle ne connaissait personne comme elle, et la trouvait tout simplement extraordinaire! Folle? La jeune femme rodeuse devait bien être la seule à ne pas penser cela d’elle. Pourquoi? Car elle avait pendant dix ans passé plus de temps avec des animaux qu’avec des humains. Or, Jade semblait avoir elle-même un instinct un peu sauvage, animal lui rappelant une bête sauvage. Compte tenu du fait que Anaxelle trouvait les animaux bien plus intelligents et plus nobles que les humains, il ne pouvait y avoir de plus beau compliment venant de sa bouche… Non pas folle, mais marginale, parfois très inquiète, originale, intelligente, rusée, vive, débrouillarde, haute en couleur, digne de confiance… tout cela oui, mais pas folle, jamais! Et en la connaissant, Anaxelle en avait appris un rayon sur un sentiment qu’elle ne connaissait pas très bien: l’amitié. Jade était devenue sa meilleure amie.

Elle rejoignit Xénophile, et lui sourit.


-Bon matin, dit-elle en déposant un rapide baiser sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroeslife-jdr.forumotion.com
Jolan
Bébé dragon d'Extase et de Delan
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 26
Localisation : Dans le bedon de ma maman, Extase!
âge du perso : Ze suis pas né moi!
Pouvoir - Élément : Moi ze suis un dragon de lave!
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: La maison de Leïla et Xénophile   Sam 6 Oct - 16:56

(Donc, c'est ici que je poste? Oo)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wiliann
Écuyer de Hector - Fils de Xénophile
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 26
Localisation : Avec Mathys...ou Tonton Hector! (Quoi, comment ça c'est la même personne? XD)
âge du perso : J'ai 10 ans et toutes mes dents!!!
Pouvoir - Élément : Le feu, comme mon papa!
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: La maison de Leïla et Xénophile   Dim 7 Oct - 23:13

Williann arrivait tranquillement sur le terrain de la maison de son père. Il regardait les arbres, les collines alentours qu'il avait regardé tant de fois auparavant.

-Sir Hector!! Sir Hector?! criait-il à la volé. Williann s'était réveillé ce matin-là, dans la chambre de son maitre, mais ce dernier était déjà levé et Will avait eu beau le chercher dans tout le château et les environs, il était demeuré introuvable. Le jeune Williann était alors parti à la recherche de celui qu'il appellait ''tonton tor'' alors qu'il était encore tout petit. Il avait cherché dans la campagne aux alentours du château puis avait eu une idée: Peut-être était-il aller rendre visite au chef de l'ordre, son papa, puisque c'était aussi son grand frère...
C'est ainsi que Williann se retrouva, tôt le matin, à crier le nom de son oncle sur le terrain de son père, se dirigeant tranquillement vers la maison qui abritait sa famille. Enfin, presque toute sa famille... Avec un point au coeur, le petit garçon au cheveux noirs pensa à celle qui les avait laissé quelques mois auparavant, à sa maman... Leïla, Williann avait appris que sa mère était morte en même temps que son frère. Autant son frère avait réagit violemment, autant Williann n'avait pas réagit. Mathys criait, pleurait, Xéno n'avait pas d'autre choix que d'essayer de le calmer et pendant ce temps, Williann était rester effacer, silencieux et tranquille, comme à l'habitude. Les jumeaux se ressemblaient beaucoup physiquement, ils était les meilleurs amis de monde, mais ils était si différents pourtant. Williann avait toujours été plus calme, essayant de calmer Mathys lorsqu'il faisait des crises ou lorsqu'il poussait leurs mauvais coups un peu trop loin. Will avait toujours été là pour calmer son frère et, aussi, sa petite soeur lorsqu'elle devint assez grande pour protester elle aussi. La mort de sa mère avait grandement affecté Will, mais dans le bon sens. Leïla était jeune et pleine de vie quelques heures encore avant qu'elle soit assassinée. Cela avait fait sortir le petit garçon de sa coquille. C'est comme ça que Williann avait eu une révélation qui allait changer sa vie... Peu importe ce qui arrivait, on pouvait mourir à chaque instant. Cela aurait pu le traumatisé, il aurait pu s'enfermer dans sa chambre, éviter tout danger de peur de se blesser de de mourir, mais au contraire, il s'était mis à vivre. Autant il ne parlait presque pas avant, en dehors des moments où il s'amusait avec Mathys à, entre autre, jouer des mauvais coups à Miroku, leur professeur, autant Williann s'était mis à parler, à vivre comme il lui semblait. Williann était aujourd'hui un garçon plein de vie, qui disait ce qu'il pensait même si parfois cela lui attirait des ennuis dans l'ordre, mais surtout, Williann était heureux. Il avait réussit à surmonter la mort de sa mère. Il ne l'avait pas oublier! Il ne l'oublierait jamais, il rêvait encore d'elle, pleurait même parfois, mais il avait accepté que Leïla jouerait maintenant un autre rôle dans sa vie... Maintenant, c'était elle, son ange-gardien. Il savait qu'il pouvait compter sur elle pour les protéger lui et sa famille. Après tout, il le lui demandait tout les soirs avant de se coucher, petite prière silencieuse qu'il faisait à l'insu de tous.

Parlant de sa famille, celle-ci avait encore changer environ un an après la mort de sa mère. Xénophile faisait un très bon ''père célibataire''. Il s'occupait de ses enfants du mieux qu'il le pouvait tout en restant le chef de l'ordre des chevaliers de l'arc-en-ciel. Mais Williann avait remarqué, un moment donné, que son père semblait de plus en plus joyeux. Un peu plus tard, le chevalier leur présentait une certaine Anaxelle. Williann ne savait pas trop en penser... Son père avait une petite amie? C'était plutôt étrange, mais le jeune garçon se disait que ce devait être normal. Il était aller voir Xéno un soir, tout seul, pour lui en parler et il avait compris. Son papa n'en aimait pas moins sa maman, mais il avait rencontré quelqu'un qui était vivant et qu'il aimait. Il ne voulait pas remplacer Leïla, il voulait simplement vivre ''après'' sa femme. Alors Williann avait accepté Anaxelle, bien qu'il fut le seul à le faire. Souvent, Mathys venait le voir et, dans un accès de colère ou de tristesse, il lui criait à quel point il détestait cette femme qui avait remplacé leur mère, à quel point il voudrait qu'elle s'en aille pour ne plus jamais revenir. Et il voyait bien que Lily-Rose non plus n'aimait pas tellement cette nouvelle femme dans sa vie. Williann avait essayé à plusieurs reprises d'essayer de les raisonner, de leur dire ce que son père lui avait expliquer, mais il avait finalement abandonné voyant que cela ne servait à rien. Il se contentait d'être là, de contenir les débordement de son jumeau lorsque cela arrivait...

Williann continua son chemin sur la petite route de terre qui menait à la maison familliale qui devenait de plus en plus déserte si on prenait en compte que Mathys et lui couchaient dans la chambre de leur maitre respectif au château et que Lily passait la plupart de ses journées au château pour apprendre les fondements d'un bon Chevaliers d'Arc-en-ciel.


-Sir Hector? Oncle Hector? cria encoreun fois le petit homme aux cheveux noirs avant de s'asseoir sur le bord de la maison. Vu l'heure matinale, personne ne devait être levé et Will ne voulait pas déranger son père et sa belle-mère... Williann s'assit donc à la base du mur, repensant à son maitre. Hector... Mais où pouvait-il bien être celui-là?! Cela lui rappelait son premier jour en tant qu'écuyer de l'ordre. Le petit Williann s'était levé dans une chambre déserte, ne sachant pas où était passé son tout nouveau maitre. Il l'avait cherché partout dans le château avant que son ventre affamé de le mène vers la salle à manger des chevaliers où, bien entendu, il trouva son oncle se remplissant la pense gaiment. Et voilà, il avait retrouvé son maitre! Il était content d'avoir son oncle comme mentor, il le connaissait depuis toujours et avait toujours voulu que ce soit lui son maitre. Lui ou Robin, mais Robin avait eu Mathys... Pauvre Robin, il devait gérer son jumeau... Will se demandait comme il s'en sortait parfois, et ça le faisait rire. Personne ne connaissait Mathys comme lui et cela devait être difficile à gérer parfois... Son jumeau lui manquait parfois, ils n'étaient pas autant ensemble qu'autrefois mais cela faisait parti de la vie, et Will et Mathys savient qu'ils seraient toujours là l'un pour l'autre, peu importe la situation et cela le rassurait beaucoup.

Will se releva, entendant des bruit étrange provenant de derrière maison. Il contourna lentement celle-ci, se demandant ce que c'était lorsqu'il vit l'origine de ces bruits. Ce n'était qu'Extase, la dragonne de papa qui s'amusait avec ses petits!

Le jeune garçon retourna s'assoir près de son mur, fixant la terre avec dépit.

-Bon, je fais quoi là? Où est-ce qu'il est lui? soupira-t'il, portant une main à son ventre qui commençait à crier famine. Une fois de plus, Williann avait oublié de manger...

C'est alors qu'il entendit un léger brouhaha provenant de la cuisine. Il alla donc à la porte, cogna deux coups et entra dans la maison. Dans la cuisine se trouvait une partie de la famille, qui déjeunait tranquillement. Will s'approcha de son père.

-Salut papa,
dit-il en lui donnant un calin, Bonjour Anaxelle, ajouta-t-il en souriant à sa belle mère. Dites, vous sauriez pas où est Tonton Hector? Il était pas au chateau, en tout cas je l'ai pas trouvé et il est pas ici non plus... expliqua-t-il en mettant sa main un fois de plus sur son ventre, essayant de calmer les grondement de faim qu'il émettait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hector
Chevalier - Frère de Xénophile - Maître de Williann
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 24
Localisation : Tu me cherche?
âge du perso : 16
Pouvoir - Élément : Fire Pawa!
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: La maison de Leïla et Xénophile   Lun 8 Oct - 20:13

Après la mort de Leïla, Hector avait tout simplement pris le deuil des jumeaux et de son frère, à cœur. Il avait avec autant de bien que de mal essayer de consoler Mathys et de le tenir calme, mais sans succès. Disons que c’était un peu trop difficile pour lui! En fait, il ne pouvait pas consoler le gamin, et il le savait. Pourquoi? Tout simplement parce qu’il n’avait pas vécu ce que lui av ait vécu… Les seules personnes qui pourraient consoler l’enfant étaient les gens de sa famille qui comprenait sa douleur. Parce que sur plusieurs points, il lui était impossible de trouver les mots qui pourraient aider Mathys à se sentir mieux, il n’était pas en assez bon état de pouvoir le faire. Et Williann… Quel courage, se gamin! D’avoir ainsi supporté la mort de sa mère sans hurler à tut bout de champs… Je veux dire, c’est vraiment impressionnant! D’ailleurs, le gamin était maintenant son écuyer! Et Hector n’en était pas déçu. Il ADORAIT les jumeaux tout comme il adorait manger!  Et le fait d’en avoir un comme écuyer pouvais lui permette de passer encore beaucoup de temps avec sa famille.

Demander lui pas pourquoi il avait disparue ce matin là, NON il n’avait pas été kidnappé! Parce que je suis sûr que vous êtes tous porter à croire sa! Quoi que… Non, je déconne, là. Simplement qu’il s’était levé, comme toujours, et avait trouvé Williann toujours endormis. Disons simplement qu’il n’avait pas osé le réveiller se matin là, sachant qu’il devait être fatigué… Puisque à l’habitude, c’était plutôt lui qui réveillait le rouquin, le rendant parfois bougonneux pendant une bonne partie de la journée! Le chevalier, c’étant banalement dirigé vers la salle à mangé avait pratiquement tout mangé ce qui se trouvait à porté de sa main! Les servantes faisaient des choses tellement exquises quand elles le voulaient! Ainsi, Hector avait quitté les cuisines, avec un seul objectif en tête, soit CONQUÉRIR LE MONNNDE! (Je déconne, hein, pour les idiots…). Non, en fait il était simplement allé prendre l’air! Disons plutôt, un méga bol d’air! Puisqu’au lieu de se diriger au bain, comme à ses habitude, il s’était plutôt diriger vers le lac, ou il plongea quelques sec… Plusieurs minutes! Certes, ils n’entendaient pas les cris de son écuyer qui criait son nom à tout bout de champs, mais Hector avait bien senti qu’il n’était plus en train de dormir et qu’on le cherchait! Et connaissant Hector, tout ceux qui le cherchait finissait par le trouver! Donc, il sortie de l’eau avant de remettre ses habits de chevalier qu’il avait laissé sur le bord de la rive pour ne pas le mouillé. Secouant ses magnifiques cheveux d’un roux éclatant, il repéra avec facilité son neveu qu’il rejoignit quelques minutes, à peine, plus tard.

Ainsi, il entra dans la maison de son ancien Maître qui se trouvait justement à être son grand frère, arrivant juste à temps pour intercepter les paroles de son écuyer. Haussant les épaules, il prit place à côté de ce dernier en posant une main sur son épaule et adoptant un air dictateur.


-Alors me cherche-t-on à ce que je peux voir? Si, si! Je vois bien qu’on me cherche! Alors, on dirait bien que t’a faim!

Ce fesant, Hector poussa son écuyer vers une chaise et pris place à sa gauche. Il huma la douce odeur flottante du petit déjeuner que Xéno et/ou Anaxelle avait préparé. Décidément, ils battaient les servants ses deux là!

-C’est plutôt rigolo, parce que moi j’ai plus faim du tout…. !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wiliann
Écuyer de Hector - Fils de Xénophile
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 26
Localisation : Avec Mathys...ou Tonton Hector! (Quoi, comment ça c'est la même personne? XD)
âge du perso : J'ai 10 ans et toutes mes dents!!!
Pouvoir - Élément : Le feu, comme mon papa!
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: La maison de Leïla et Xénophile   Lun 8 Oct - 20:31

Williann sursauta lorsqu'une grande main s'abattit sur son épaule. Le jeune garçon tourna sur lui même pour se retrouver face à son oncle.

-Ha Maitre! Je vous cherchais, dit-il, un peu penaud en voyant l'air sévère du chevalier. Je ne vous ai pas trouver au... mais il n'eut pas le temps d'achever sa phrase qu'Hector le poussait sur une chaise de la table et s'y installait lui-même.

-Oui, j'ai faim
, lui répondit-il, j'ai oublié de manger avant de partir ce matin... Papa, ajouta-t-il, est-ce que je pourrais prendre un peu de votre déjeuner? Sinon, je peux toujours retourner au château.

Il avait peur de déranger. Après tout, il n'habitait plus vraiment cette maison alors son père et Anaxelle ne prévoyait plus tout en fonction des deux jumeaux. Parlant de jumeaux...


-Sir Hector, vous n'auriez pas vu Mathys au château? Je ne l'ai pas trouvé lui non plus ce matin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hector
Chevalier - Frère de Xénophile - Maître de Williann
avatar

Nombre de messages : 74
Age : 24
Localisation : Tu me cherche?
âge du perso : 16
Pouvoir - Élément : Fire Pawa!
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: La maison de Leïla et Xénophile   Lun 8 Oct - 22:24

Hector ne pu s’empêcher de faire naitre sur son visage un petit sourire, sentant que Williann n'avait pas du tout prévus son arriver soudaine. Le chevalier haussa légèrement les épaules à son premier commentaire.

- Disons que je m'en étais transformé en poisson pendant quelques minutes... dit-il après s'être laissé moelleusement tombé sur une chaise, près de son écuyer. Il écouta se que le gamin avait à dire avant d’ajouter quelques mots, pour le laisser socialiser avec son papa adorer ! T’a toujours faim ! C’est pas dur de le deviner !

Puis, il eu bon vent de se perdre dans ses penser quelques secondes. Il se souvenait encore de quand il était petit et qu’il mangeait lui aussi beaucoup ! Quoi qu’il mangeait toujours autant… Il se souvenait aussi de Xéno qui lui courrait après pour lui trouver une fille à marier. Ah que c’était dont pas amusant ! X_X En parlant de Xéno, valait peut-être mieux fuir avant qu’il lui fasse rappeler qu’il n’était justement pas encore, marié. Sacré Xéno ! On ne pouvait pas le fuir celui-là à partir du moment où il commençait à parler de filles, s’en était même lassant ! Ce fût bien entendue son écuyer qui le remmena de la planète lointaine ou il s’était engouffré, sa question lui était rentré dans la tête qu’a moitié, et ce fessant, il n’avait carrément rien compris de ce qu’il voulais savoir. Bien qu’il ai pu comprendre les mots Mathys, château, et pas trouvé, il en déduis que Williann cherchait son jumeau. Ainsi, le regard du chevalier se figea ; il cherchait le frère du gamin, avant de le trouver dans l’ancienne chambre des deux enfants. C’est fou ce qu’il trouva comme tristesse dans cette pièce ! Sa faisait même peur…

- Je crois… Qu’il vaut mieux le laisser seul ! s’exclama t-il tout bas en lançant un petit sourire à son apprentis, pour ne pas lui faire peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily-Rose
Fille de Leïla et Xénophile
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 24
âge du perso : 8 ans
Pouvoir - Élément : L'eau && La Guérison
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: La maison de Leïla et Xénophile   Mer 10 Oct - 19:33

    Le temps. Pourquoi nos meilleurs moments passent-ils si rapidement? Pourquoi ceux qu’on préfère passer, oublier, prennent tout leur temps avant de s’en aller ? La souffrance est-elle à ce point nécessaire? Fallait-il obligatoirement leur faire rappeler que la vie, que le bonheur, ne tient qu’à un fil qui vous menace constamment de se casser et de vous laisser tomber? Quel était le but des Dieux, leur plaisir à regarder les humains, sous leurs pieds, qui se démènent sans arrêts pour protéger le continent et tout ce qu’il contient, leurs créations? Tant de questions qui malheureusement, restaient sans réponses. Pourtant, le monde serait tellement mieux, si on savaient pourquoi la vie était faites ainsi. Malgré tous les efforts des gens habitant ce continent, rien ne changeait. La vie restait la même, les atrocités ne changeant pas. Certains faisaient le mal, d’autres, le bien. Cette formule resterait certainement la même pour un peu trop longtemps …

    Dans une des pièces de l’étage supérieure de la maison qui appartenait à Xénophile et à feu Leïla de Shurt’Dur, Lily-Rose se réveilla, en sursaut, comme à presque tous les matins. À moitié couchée, le haut de son corps relevé à l’aide de ses coudes qui étaient appuyés contre le matelas sous elle, la jeune fille de huit ans regarda rapidement autour d’elle, avant de passer une main dans son visage pâle et trempée de fines perles de sueur. Son cœur battait la chamade et elle tremblait légèrement. C’était la même chose, à tous les matins, qui se produisait. Ce réveil en sursaut par la faute de cauchemars et d’images qui ne cessent de venir la hanter durant son sommeil. Dormir en devenait presque une peur, à force de voir des images atroces passer en boucle dans son esprit, qui, même si il le devrait, n’est plus celui d’une enfant. La perte d’un être cher est un tournant d’une importance extrême, dans la vie de n’importe qui. Elle vous change, vous fait perdre votre envie de vivre. M’enfin, c’était ce qui était arrivée à Lily-Rose, depuis qu’elle a appris par son père, le décès de sa mère, il y a maintenant plus d’un an. Cette nouvelle l’avait bouleversée et certainement changer à jamais. Comment aurait-elle pu prévoir que cet évènement arriverait? Dans le cœur d’une enfant, ses parents sont forts et invincibles. Elle avait toujours crût que sa mère et son père triompheraient toujours de l’ennemi, que toute la famille serait à jamais réuni … Mais le destin en avait voulu autrement; les dieux eux-mêmes étaient certainement responsable de cette perte, cette tristesse … Cette souffrance.

    Elle restait là, assise sur son lit. Ses mains étaient posées à plat sur le matelas, reculées vers l’arrière. La jeune rouquine reprenait peu à peu sa respiration normale, silencieusement. Elle devait tout d’abord se calmer, avant de se relever et de partir en trombe n’importe où. C’était une chose qui était difficile, des fois, pour cette jeune fille à l’âme de guerrière malgré son âge. Plutôt impulsive, elle agissait à ce que son esprit ou son cœur la guidait, le plus rapidement possible, ne prenant pas constamment le temps de réfléchir le moindrement. Pourtant, le magicien lui avait bien dit de faire attention à ce détail et de peut-être, prendre plus le temps d’analyser ce qui se passait. Bien sûr, il y avait des exceptions, comme certains moments de guerre où le temps étaient comptés et ne laissait pas place à la réflexion, mais bien, aux impulsions du cœur et de l’Esprit. Mais d’autres moments, tel que celui qu’elle vivait en ce moment, avaient le droit au calme et à l’esprit complet de la personne.

    Se relevant sur ses pieds, sans un bruit de sa part, la rouquine mît une tunique bien simple qu’elle trouva dans ses effets personnels et passa une main dans ses cheveux qui se placèrent tout de suite, sans difficulté. Sortant de sa chambre, toujours aussi silencieuse, Lily-Rose passa devant la chambre de son père pour voir qu’il dormait toujours, aux côtés d’Anaxelle.


    // « Les Enfants, je vous présente Anaxelle … » //


    Ces paroles, cette scène repassait un peu trop souvent à son goût dans son esprit, à chaque fois qu’elle jetait qu’un simple regard à la femme qui reprenait un peu trop la place de sa mère, au goût de l’Élève. Malheureusement, Lily’ n’avait pas prit conscience, la première fois, de qui elle était pour son père. Elle se maudissait intérieurement de ne pas avoir fait plus attention aux détails. Peut-être qu’aujourd’hui, ils n’en seraient pas tous à ce point de supporter cette nouvelle belle-mère…


    // « Elle emménage chez nous! »

    Le regard qu’avait lancé Lily-Rose, à son père et à Anaxelle, cette journée là voulait dire bien des choses. Elle n’était peut-être pas très vieille, mais tout de même, la maturité se voyait toujours, dans le corps et l’esprit de cette jeune fille de 8 ans, ainsi que dans son regard flamboyant. La colère l’avait prise, ça oui et sans vouloir d’explication, elle était partie dehors, dans le jardin que son père avait fait pour Leïla, un peu comme cadeau de noce. Cet endroit, elle avait continuée à en prendre soin, éprise d’une douceur et d’une attention digne de sa mère à l’égard de tout ce qui se trouvait dans ce petit coin de paradis qui était celui de la femme chevalier. Ce ruisseau, ces arbres, ces fleurs … Elle allait le garder dans cet état et qu’Anaxelle ose s’approcher de l’endroit, elle lui fera entendre sa façon de penser … //


    Descendant tranquillement les escaliers pour se rendre à l’étage inférieur et ensuite, se diriger vers le jardin, Lily-Rose ne ressentit pas l’approche de Mathys vers la maison. La rouquine se dirigea à l’extérieur, toujours prise par les images de son cauchemar, ce même rêve qui la prenait chaque nuit, depuis près d’un an, déjà. Et à chaque matin, à la suite de tout ceci, Lily faisait la même chose, s’agenouillant devant le ruisseau qui parcourait une partie du jardin, pour mouiller ses mains, les passant ensuite dans son visage pâle. Ce visage qui avait perdu presque toute couleur depuis le tragique évènement qui était venu chambouler sa vie.

    Elle prit aussitôt sa tête à deux mains, fermant ses yeux. Une série d’images venaient de traverser son esprit et elle détestait lorsque ça lui faisait cela. Elle avait été trop curieuse, malheureusement …



    // « Votre Mère nous a quitté » //


    Après un bon moment à avoir fait son deuil, la jeune fille qui commençait à contrôler ses pouvoirs avec plus de dextérité avait voulu trouver les réponses aux questions qu’elle se posait et auxquels on ne voulait pas répondre. Les causes du décès de sa mort, qui avait fait en sorte qu’elle les aille quitté. Comment l’avaient-ils retrouvés. Elle s’était donc subtilement, un beau jour, faufiler dans l’esprit de son père, endormi, pour trouver ses réponses. Elle avait alors capter la scène qui s’était dérouler, lorsqu’ils avaient retrouvés le corps de Leïla, un poignard dans le cœur. Un homme était à côté d’elle, aussi avec un poignard … Il ressemblait … Non! Le choc qu’avait eut la fillette en voyant l’air de ressemblance chez l’homme, avec son oncle, Kagar. Le … Propre frère de sa mère lui avait fait cela! …

    Et c’était donc toujours les mêmes images qui repassaient dans son esprit, chaque nuit et aussi, souvent pendant le jour, se prenant la tête à deux mains par faute de douleurs. Malheureusement, à chaque fois qu’on lui demandait ce qu’elle avait, Lily-Rose restait silencieuse ou disait que ce n’était qu’un mal de tête passager … Oui, Silencieuse sur ce qu’elle pensait ou ressentait.

    La jeune rouquine resta un moment dans le jardin, silencieuse, repensant à sa mère et essayant d’enlever les images de son esprit. Ensuite, elle entra à l’intérieur, se dirigeant directement vers la cuisine, attrapant une pomme au passage. Elle s’assit alors à la table, tirant vers elle un devoir sur un parchemin qu’elle n’avait pas prit le temps de finir la veille, trop fatiguée. Elle devait absolument le finir avant de retourner en cours.


    Du bruit se fît entendre et elle aperçut son père qui arriva dans la cuisine, lui parlant tout en préparant son repas. Elle resta silencieuse un moment, continuant de faire son devoir à l’aide de sa plume. « En tout cas, si tu fais tes devoirs ça ne servira pas à grand choses je pourrais presque affirmer que tu n’auras pas de cour »

    Uh … Ça voulait signifier quoi, ça? La fillette releva la tête vers son père, cherchant une réponse à ce cachottier. Mais c’est à ce moment qu’Anaxelle entra dans la pièce. Elle resta silencieuse, ne répondant pas à son bonjour et reposa son regard sur son devoir, alors que sa belle-mère allait embrasser Xéno. Elle aurait bien voulue que Mathys soit là, en ce moment. Williann, lui, voulait rien comprendre à ce qu’Elle et son frère pouvait ressentir …


[J'aurais vraiment pu mieux faire, désoléee .. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La maison de Leïla et Xénophile   

Revenir en haut Aller en bas
 
La maison de Leïla et Xénophile
Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Maison de Nara
» Maison de Riiko
» La maison de Evans Paul vandalisee par les siens
» Maison de retraite
» Cherchons une bonne "maison" pour un bouc nain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Shurt'Dur :: La campagne-
Sauter vers: