AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Terres arides

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Sofya
Paysanne
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 29
Localisation : Dans la maison de Zuter, à engueuler ce dernier qui a encore laissé traîner ses chaussettes sales!!
âge du perso : Vingt-Deux ans
Pouvoir - Élément : Inconnu - Aucun
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Les Terres arides   Lun 26 Fév - 17:29

(HJ: Si le titre ne vous plaît pas, vous pouvez le changer ^^ Je ne savais pas trop quoi mettre X_X)

Longtemps, elle marcha, sans porter un tant soit peu d’intérêt à ce paysage couvert de rochers qui se ressemblaient tous. Un seul but, autre que celui de se nourrir, était encré dans le néant de son esprit torturé. La chaîne de montagnes, ou de volcans, elle ne le savait guère, se dressant à l’horizon était son unique point de repère. Comme un automate, elle progressait lentement vers cette masse sombre, sentant son ventre hurler de famine, mais l’ignorant malgré tout.

Soudain, quelque chose attira son attention. Il s’agissait d’une petite tache verte, émeraude scintillant au soleil dans ce territoire caillouteux. Changeant son orientation, elle bifurqua vers ce symbole d’espoir. (HJ : rappelons que le vert est la couleur de l’espoir…) Au bout d’un moment, elle constata qu’une petite pousse s’infiltrait à travers les roches composant le sol. La jeune femme n’avait jamais été difficile lorsqu’il s’agissait de se mettre quelque chose sous la dent, et c’est pour cette raison qu’elle entoura la tige entre ses doigts faibles, pour arracher la plante du sol. De quoi se sustenter, puisqu’elle n’était pas de ceux qui ont un gros appétit – du moins, c’était ce qu’il paraissait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quentin
Rodeur
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 33
Pouvoir - Élément : Terre
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les Terres arides   Mar 27 Fév - 17:01

Une fois avoir remis l'enfant entre les main de Madorack, Quentin décida de ne pas retourner dans la grotte. Il avait passé un moment dans cet endroit humide à écouter Madorack radoter ses désirs de vengeance. Il ne voulait surtout pas retourner s'y enfermer avec une petite fille qui allait sans doute leur casser les oreilles. Il laissait bon soin à Madorack d'en disposer comme il voulait. Après tout, Quentin avait déjà effectué sa part de la tâche.

Cette tâche avait même permis de faire d'une pierre deux coup. Il accomplissait sa mission, et de plus, il se débarassait d'un être nuisible depuis longtemps: Éllya. Il aurait pourtant cru que dans son «exil», Zuter aurait repris contact avec cette femme. Il s'était avéré que non. D'ailleurs, il n'avait pas revenu Zuter depuis quatre ans.

Nageant dans une tumulte de pensée, Quentin parcourait à pied les terres arides, son dragon étant parti chasser quelque part où il y avait de la vie, c'est-à-dire certainement pas ici. Les dernières images d'Éllya restaient bien présente dans la tête de Quentin. Il la revoyait sans cesse, la gorge pris dans ses lames, les larmes aux yeux, totalement soumise à ses traitements. La dernière femme dont Quentin avait profitée n'était plus de ce monde depuis de longues années.

Puis, ses pensées défilèrent vers les dieux. Quentin en avait croisé quelques-uns par inadvertence au cours de sa vie et aucun ne paraissaient saint d'esprit. Que pouvait-il donc ce manigancer la-haut pour que Madorack leur fassent porter le chapeau d'un enlèvement d'enfant?

Chaque pas de Quentin soulevaient un légé nuage de poussière. Enfilant un pas après l'autre, sans changer le rythme de son avancé, quelque chose vint soudain aux oreilles extrêmements développées du jeune homme. Son corps se figeant, il redressa la tête et tendit l'oreille. Bien au loin, une masse bougeait. Quelqu'un! Jamais de sa vie Quentin n'avait croisé quelqu'un ici. Cachant sa présence et ne bougeant pas d'un cil, il étudia le faible mouvement qu'il appercevait au loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sofya
Paysanne
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 29
Localisation : Dans la maison de Zuter, à engueuler ce dernier qui a encore laissé traîner ses chaussettes sales!!
âge du perso : Vingt-Deux ans
Pouvoir - Élément : Inconnu - Aucun
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les Terres arides   Mar 27 Fév - 22:53

Elle observait cette unique petite brindille depuis quelques minutes déjà ou, du moins, c'était ce que quelqu'un passant par là - si être vivant il pouvait y avoir - aurait cru. En vérité, elle ne faisait que fixer ce qui lui servirait de repas, le regard vide de toute expression. Le temps passait, mais elle ne bougeait pas d'un poil, debout sur ses jambes si frêles qu'on aurait l'impression qu'elles se casseraient sous le faible poids de la jeune femme. Son visage toujours figé dans le marbre de l'indifférence, elle détourna lentement ses yeux plongés dans le néant de la souffrance de cette petite pousse. Puis, avec des gestes lents, elle s'assit dans la terre, soulevant un minuscule nuage de poussière.

À partir de cet instant, elle ne bougea plus, sauf pour fourrer la frêle brindille d'herbe dans sa bouche et pour mâcher faiblement cette dernière, d'une telle manière que, si quelqu'un s'était trouvé devant elle à l'observer avec attention, il aurait seulement perçu un léger mouvement de mastication. Avoir quelque chose à mâcher fait parfois passer la fin, la jeune femme l'avait réalisé avec le temps.

Ce fantôme sans identité resta donc assis sur le sol, le sèche zéphyr parcourant les terres faisant voler ses haillons autour de son corps frêle et maigre, que les formes rondes de femmes jadis présentes (ou qui auraient dû être présentes) avaient déserté depuis des lustres. Elle n'avait plus qu'une menue poitrine, mais ses hanches étaient toujours présentes, seul signe de sa féminité outre les traits fins de son visage blafard. Ses cheveux sombres et sales flotaient autour de sa tête, formant un halo de ténèbres dans l'opacité brunatre des terres couvertes de rochers coupants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quentin
Rodeur
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 33
Pouvoir - Élément : Terre
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les Terres arides   Mer 28 Fév - 10:06

La masse au loin s'immobilisa, puis diminua de grandeur et s'immobilisa à nouveau en se fondant dans le paysage, si bien qu'il était difficile de l'en dissocier d'une roche. Fronçant les sourcils, il avança lentement, cachant toujours sa présence. Il se rapprochait lentement du point qu'il n'avait pas quitté des yeux, prenant soin de rester le plus possibile derrière les plus gros rochers qui jonchaient le sol ça et là, énormes pierres rejetées par l'explosion des volcans, des millions d'années au par avant.

Puis, il fût finallement assez près pour pouvoir remarquer que l'étrange masse était une femme. En haillons, les pieds saignants, les cheveux salle. Une salleté de paysanne quoi! Elle avait sans doute été chassée de son village pour X raison. Bien qu'il ne pu discerner son visage car elle était dos à lui, les hanches invitantes étaient bien visible au travers de ses haillons qui ne cachaient pas grand chose par endroit. Quentin sonda les alentours: pas un chat. À quoi s'attendait-il de toute façon! La vie était si drôle parfois de lui offrir de quoi se divertir en plein milieu de cette traversée désertique.

Sortant de derrière le rocher où il avait pris appui pour observer la femme en haillons, il marcha vers celle-ci. Il perçu un mouvent. La paysanne portait quelque chose à sa bouche. Couvrant les dernières enjambées qui le séparait d'elle, il arrêta son mouvement en lui aggripant fortement le poignet, l'éloignant de sa bouche. Bien planté sur ses pieds, sa poigne de fer refermée sur un des poignets de la paysanne, et étudia son visage en haussant un sourcil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sofya
Paysanne
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 29
Localisation : Dans la maison de Zuter, à engueuler ce dernier qui a encore laissé traîner ses chaussettes sales!!
âge du perso : Vingt-Deux ans
Pouvoir - Élément : Inconnu - Aucun
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les Terres arides   Mer 28 Fév - 19:52

Toujours assise sur le sol, elle sentit la serre d'un prédateur s'enrouler autour de son frêle poignet avec la voracité d'un serpent. On lui arracha sa main de la bouche, qu'elle n'avait pas pris la peine de retirer auparavant, tirant si fort que toute victime aurait inévitablement poussé un cri de souffrance mêlé à la surprise de se faire agripper de la sorte, sans préavis. Mais pas elle.

Molle comme une poupée de chiffons, elle tourna lentement son visage sale en direction du jeune homme. Ce dernier la tenait si fort que, si elle avait été dans son état normal - ou plutôt, dans l'état normal de tout autre être humain -, elle aurait gémi de douleur. Au lieu de cela, elle riva ses yeux grands comme le néant dans ceux de son assaillant, tout aussi dépourvu d'émotions que les siens. Sans bouger davantage, elle observa avec désintéret le regard d'acier de l'homme, les doigts dégoûlinants de bave. [HJ: eurk...]

Jusqu'à ce qu'on souvenir ne refasse surface, remontant à contre-courant les eaux tortureuses de son esprit et de son passé.

Ce ne fut d'abord qu'une brève impression de déjà vu. Quelque part, sa mémoire lui soufflait avec précipitation qu'elle avait déjà perçu une telle couleur d'iris auparavant, mais qu'ils ne pouvaient pas appartenir à ce jeune homme. Non, c'était ceux d'un homme beaucoup plus vieux à la chevelure poivre et sel. Bien qu'elle ne sut pas d'où lui venait cette certitude - et qu'elle ne tâcha pas de le découvrir -, ce regard dur d'acier suffit à jeter le doute dans son esprit. Puis, venant d'une lointaine époque, un hurlement:

"SOFYA! NON! NE TOUCHEZ PAS À MA SOEUR, SALES BRUTES! SOFYA!"

La voix ne lui disait rien non plus. Cependant, ce fut cette fois-ci une émotion qui se présenta à elle, ce qui ne lui était pas arrivé depuis des années, et non un souvenir qui ne lui disait rien. La peur. Sans crier gare, le coeur de la jeune femme se mit à battre à tout rompre dans sa poitrine, alors que ses yeux s'agrandissaient de terreur. Répondant à un instinct primaire et déffensif, elle se mit à tirer sur son bras et à marteler les jambes du jeune homme à l'aide de ses pieds, laissant des traces de sang sur les vêtements de son assaillants. Toutefois, elle ne cria pas: elle était tout simplement incapable de se souvenir de comment elle pouvait hurler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quentin
Rodeur
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 33
Pouvoir - Élément : Terre
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les Terres arides   Ven 2 Mar - 12:50

La réaction fut lente à venir, comme si l'information avait mis un long laps de temps à être décodée par le cerveau primitif de la créature que tenait Quentin. Néanmoins, lorsque la femme réagit, Quentin n'en lâcha pas pour autant sa poigne de fer. Il la resserra, même, imprégnant ses traces de doigts dans la peau maigrichone. Irrité par les coups de pieds qui lui étaient assenés sur les jambes, il frappa durement sa victime au visage, rabattant en même temps au sol les jambes qui le martelaient en posant le pied juste en haut des genous de la maigrichonne. Son regard d'acier ne reflétant rien, il la laisserait s'épuiser un peu avant de la maîtriser complètement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sofya
Paysanne
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 29
Localisation : Dans la maison de Zuter, à engueuler ce dernier qui a encore laissé traîner ses chaussettes sales!!
âge du perso : Vingt-Deux ans
Pouvoir - Élément : Inconnu - Aucun
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les Terres arides   Ven 2 Mar - 13:08

En deux ou trois mouvements, elle se retrouva immobilisée, emputée de sa liberté de bouger. Pourtant, au lieu de cesser de gigoter comme un poisson hors de l'eau, ce qui lui aurait apporté une possible chance de se soustraire à la poigne de l'homme, elle continua de se débattre péniblement, malgré ses jambes et son bras inutilisables. C'était un petit animal sauvage qui, piéger, tente d'échapper à son funeste destin. De sa main libre, elle se mit à griffer au sang - si toutefois sa force le lui permettait - son assaillant de ses ongles sales, s'acharnant en particulier sur le poignet et le bras qui la maintenait prisonnière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quentin
Rodeur
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 33
Pouvoir - Élément : Terre
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les Terres arides   Ven 2 Mar - 13:27

Bien, bien! Une victime qui gigotte...puis des ongles plantés dans son bras. Quentin se remémora le soir ou il était rentré au château, les mains graffignées au sang par une victime étranglée...il avait passé près de se faire découvrir par Zuter cette nuit là...mais il avait été bien trop occupé avec Éllya.

Ne désirant pas nécéssairement avoir des douleurs irritantes, il ne laissa pas la sauvage se rendre plus loin dans son agrission. Il lui pris le bras et le tordit légèrement, se promettant d'augmenter la torsion peu à peu. Cette femme finirait bien par lâcher prise un jour ou l'autre. De toute façon, il n'était pas pressé.

Deux blessures valant mieux qu'une pour affaiblir, il lui balança un coup de pied dans le ventre. Il finirait bien par la brisée, même si elle était corriace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sofya
Paysanne
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 29
Localisation : Dans la maison de Zuter, à engueuler ce dernier qui a encore laissé traîner ses chaussettes sales!!
âge du perso : Vingt-Deux ans
Pouvoir - Élément : Inconnu - Aucun
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les Terres arides   Ven 2 Mar - 13:38

Elle poussa un bref cri de douleur, premier son sortant d'entre ses lèvres sèches et ternes depuis des années. Venant d'elle, cette plainte, aigue comme un couinement de souris prisonnière d'un piège à ressort, était légèrement déplacée, car seuls des grognements avait auparavant jailli de sa bouche. Soudain, elle eut le souffle coupé par un violent coup de pied. Haletant de douleur, de peur et d'épuisement, elle cessa de bouger durant un instant - un seul bref instant. Puis, ayant reprit cahin-caha son souffle, elle poussa un hurlement sonore, qui raisonna sur les roches de la plaine, beaucoup plus humain que son premier cri. Si quelqu'un se trouvait dans les environs, il l'aurait entendue... Mais il n'y avait personne..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quentin
Rodeur
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 33
Pouvoir - Élément : Terre
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les Terres arides   Dim 4 Mar - 1:23

Le cri que lâcha la fille qu'il tenait était sorti de nul part. La réaction était vraiment surprenante. Si bien que la première réaction de Quentin fût de torde le bras qu'il tenait un peu plus et de balancer rapidement un coup de poing sur la machoire en reprenant ensuite le contrôle du poignet. Les gestes avaient été instantanés, pour faire taire le cri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sofya
Paysanne
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 29
Localisation : Dans la maison de Zuter, à engueuler ce dernier qui a encore laissé traîner ses chaussettes sales!!
âge du perso : Vingt-Deux ans
Pouvoir - Élément : Inconnu - Aucun
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les Terres arides   Dim 4 Mar - 13:37

Si la jeune femme avait des réflexes et si son instinct de survie lui criait de s'enfuir ventre à terre, les réactions de l'homme étaient plus vives et violentes que les siennes. Elle se retrouva donc à demi assommée, la tête bourdonnant comme si des centaines d'abeilles y avaient élu domicile. Un filet de sang se mit à couler le long de sa lèvre inférieure, fendue par le coup de l'assaillant. Sans plus de cérémonie, elle devint aussi molle qu'une poupée de chiffon, ses pensées divageantes se tintant à demi du néant de l'insconscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quentin
Rodeur
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 33
Pouvoir - Élément : Terre
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les Terres arides   Dim 4 Mar - 13:57

Quentin retenait les bras de sa victime qui devint soudainement molle comme tout. C'était donc lui qui la retenait assise. Il lui lâcha les bras, laissant donc ce corp maigre en chute libre vers le sol ou l'attendait un rude et dure atterissage sur la pierre et la poussière. Il retira son pied de sur les jambes maintenant molles de la jeune femme et s'y installa à qualifourchons, histoire de mieux la maintenir au sol. Les vieux haillons qui servaient de vêtements à la jeune fille étaient usés jusqu'à la corde. Ce fut avec une facilité déconcertante qu'il déchira ce qui lui cachait quelques instants plus tôt le haut du corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sofya
Paysanne
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 29
Localisation : Dans la maison de Zuter, à engueuler ce dernier qui a encore laissé traîner ses chaussettes sales!!
âge du perso : Vingt-Deux ans
Pouvoir - Élément : Inconnu - Aucun
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les Terres arides   Dim 4 Mar - 14:06

Sa tête heurta violemment le sol fut la dernière étape du rouage infernal qui devait la couper du monde. Sa vue se teinta de nouvelles étoiles d'étourdissement, avant qu'elle ne soit submergée par une vague de douleur au niveau du crâne, dans laquelle elle se noya en sombrant dans l'inconscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quentin
Rodeur
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 33
Pouvoir - Élément : Terre
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les Terres arides   Dim 4 Mar - 17:26

[Juste pour dire au coeur sensible et aux être plus jeune que l'épisode qui a mal commencé va mal se terminer. Propos choquant. À vos risques.]

Cette femme était d'une maigreur étonnante. Si bien que même la menue poitrine de la jeune femme paraissait plus grosse qu'elle ne l'était en réalité. Néanmoins, ce n'était guère important pour Quentin. Il n'avait besoin que d'un corps pour assouvir ses pulsions. Étrange comme les hommes peuvent difficilement résister à cet instinct bestial iné.

Tirant sur le tissu déchiré qui avait servi de vêtement à la dame, il le dégagea de sous elle, laissant ainsi sa peau au contact de la roche. Décidant qu'il serait inutile de s'encombrer lui-même dans ses vêtements, il retira lentement son chandail, laissant apparaitre un corps finement musclé. Puis, il retira avec la même aisance que pour le haut le reste des vêtements de la jeune femme, la laissant maintenant complètement nu, gisant inconsciemment sur le sol.

Debout, torse nu, il observa ce corps maintenant à son entière disposition. Seule la vue de cet être si vulnérable entièrement à lui mis l'excitation à son comble. En quelques mouvements, son pantalon alla rejoindre son chandail. Quentin s'allongea sur le squelette inconscient et sans plus de cérémonie, laissa libre cours à ses instincts bestial. Il la pénétra durement, profondément, recherchant le plus de plaisirs possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sofya
Paysanne
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 29
Localisation : Dans la maison de Zuter, à engueuler ce dernier qui a encore laissé traîner ses chaussettes sales!!
âge du perso : Vingt-Deux ans
Pouvoir - Élément : Inconnu - Aucun
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les Terres arides   Dim 4 Mar - 19:56

[HJ: Même chose que Quentin. Propos pouvant choquer! On avertit pas pour rien]

Elle plana quelques minutes dans le néant, inconscient de ce qui se déroulait autour d'elle. Tout n'était plus qu'obscurité, insensibilité. Une rude brûlure, un déchirement brutal la ramena à la dure réalité (HJ: Précision, Sofya n'est pas vierge, et ce depuis des années). Elle avait l'impression que quelque chose de dur entrait dans son corps qui n'avait pas été préparé à le recevoir. Dans un hurlement de douleur, la jeune femme reprit ses esprits, ouvrant vivement ses grands yeux sombres... qui se retrouvèrent instatanément plongé dans un acier lugubre. Elle poussa un terrible cri, et ce malgré ses forces déclinantes.

L'homme qui se mouvait au-dessus d'elle n'y allait pas de main morte. Loin d'être délicat, il assouvait ses instincts primaires, ne portant guère attention au dos de la jeune femme qui râclait durement les pierres à chaque va-et-vient, déchirant sa peau. Cette chose se mouvait en elle comme si elle n'était qu'un vulgaire objet et, pour la première fois depuis des années, elle voulut empêcher son agresseur de faire des ravages. Elle ne pouvait pas tomber enceinte, certes, puisqu'elle était si maigre qu'elle en avait perdu ses règles, mais la destruction semée par cet homme devait cesser...

Ce fut à cet instant qu'elle fut projetée dans le passé
. Son passé.

Elle n'avait que neuf ans à l'époque où sa vie avait été chamboulée. Jusque là, son enfance s'était déroulé dans le bonheur le plus total. Elle vivait dans une famille heureuse, sans histoire, du moins, au premier coup d'oeil. Mais la fillette savait qu'il n'en était pas ainsi. Son frère aîné, de 18 ans, cachait quelque chose au reste de la famille, chose que la petite était la seule à connaître pour être arrivée au mauvais moment.

Pourtant, un jour, au crépuscule, alors que le soleil étendait son sang écarlate sur la voute en annonce d'une catastrophe prochaine, des hommes étaient arrivés de nul part, sans préavis. La jeune femme en avait déduit, plus tard, dans sa cellule, qu'il devait s'agir de marchands d'esclaves venus d'on ne sait trop où. Et puisque la ferme de ses parents se situait en retrait du village, elle était la proie idéale... Son père et sa mère avait été tués, ainsi que ses frères. Quant à la fillette, dès le début de l'assaul, elle s'était réfugiée près du foin bordant la maison, espérant passer inaperçue. Ce n'était pas ce qui s'était produit.

Un des hommes l'avait rapidement apperçue et s'était dirigée vers cette petite fille terrorisée par le sang répandu et sur lequel miroitait les flammes dévorant la grange. Sans délicatesse, il l'avait prise par le cou, la levant de force sur ses pieds, et avait observé le visage rond et terrifié de la fillette. Comme bien d'autres avant lui, il lui avait dit qu'elle était jolie. Ce n'était pas la première fois que la petite se faisait faire se compliment, mais la lueur brillant dans les yeux de l'homme la mit en garde contre ses belles paroles.


-SOFYA, NON! NE TOUCHEZ PAS À MA SOEUR, SALES BRUTES! SOFYA!

Sofya... Son prénom...

Il s'agissait de sa soeur, de cinq ans son aîné, qui se débattait plus loin dans les bras d'un autre "méchant monsieur". L'homme avait détourné le regard vers la jeune fille, avant de lui adresser un vilain sourire, dans lequel il était possible de lire son sombre dessein. Sans rien dire, il avait arraché la robe de la fillette de neuf ans et l'avait cruellement violée, se délectant des couinements de détresse, se fichant éperdument des pleurs de la petite fille à laquelle il infligeait une cruelle souffrance. Le corps de Sofya n'était pas fait, à l'époque, pour accueillir (notez que le mot est très mal choisi) en elle la verge d'un homme adulte.

C'était là, devant le regard anéanti de sa soeur, qu'elle avait été violée pour la première fois. Depuis, il y avait eu d'autres hommes, une centaine peut-être, qui avaient profité d'elle. Elle avait un jour cesser de réagir à ces agressions, perdant peu à peu ses émotions et sentiments.

Désormais, pourtant, ressurgissait des ténèbres la peur. Une peur terrible, anéantissante, qui peut à elle seule détruire une vie entière. Ce souvenir n'avait duré qu'un instant, mais ce fut assez pour ébranler la jeune femme, ranimant la flamme éteinte de sa volonté. La terreur fait faire bien des choses. Elle peut faire commettre des bourdes, mais décuple parfois la force. Ces yeux sans émotions appartenant à l'homme qui la violait à cet instant était aussi dépourvu de sentiments que ceux de son premier agresseur.

Retrouvant son envie première de s'échapper, lorsqu'il l'avait aggripée par le poignet, Sofya se mit à se débattre comme un diable, bougeant dans tous les sens en espérant de soustraire à la torture qui lui était imposée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quentin
Rodeur
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 33
Pouvoir - Élément : Terre
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les Terres arides   Lun 5 Mar - 1:12

Le cadavre ambulant qui gisait sous lui repris soudainement vie, gigotant dans tout les sens. Ne voulant que se vider les couilles, les interminables débattements de la jeune femme rendaient difficile cette tâche. Fâché, il se retira bien malgré lui du confort chaud et doux qu'il s'appliquait à défoncer. S'appuyant sur ses genoux, il prit «Sofya» par la hanche et l'épaule et la retourna face contre terre, éraflant toute les surfaces de peau ayant gardées contacte avec le sol. S'emparant ensuite des deux poignets, il les ramena tout près de la tête de la maigrichonne qui mordait la poussière, dans tous les sens du terme. Son excitation, n'ayant nullement été arrêté durant l'intervention, avait, au contraire, augmentée. Reprenant place sur Sofya, maintenant ses deux poignets, Quentin retourna aussi brutalement qu'au début à sa besogne, sa respiration accélérée soufflant dans l'oreille de sa prisonnière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sofya
Paysanne
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 29
Localisation : Dans la maison de Zuter, à engueuler ce dernier qui a encore laissé traîner ses chaussettes sales!!
âge du perso : Vingt-Deux ans
Pouvoir - Élément : Inconnu - Aucun
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les Terres arides   Mar 6 Mar - 13:56

Face contre terre, à demi assommée par la violence de l’homme, Sofya reprit péniblement ses esprits, ignorant la douleur qui déchirait la peau nue et sensible de son ventre et de sa poitrine raclant les pierres aussi coupantes que des milliers de poignard. Pour l’instant, la souffrance physique autre que celle occasionnée par le monstre qui s’enfonçait en elle n’importait pas. Son instinct lui criait de fuir. De fuir très loin, là où il ne pourrait pas mettre la main sur elle. Cependant, l’homme était beaucoup plus fort qu’elle, qui était déjà épuisée par une longue errance. Elle essaya de se redresser sur ses genoux et ses coudes, mais n’y parvint pas. Souillée. Pour une inième fois dans sa vie, Sofya était souillée.

Un nouveau sentiment pris alors possession d’elle. La panique. La jeune femme perdit tout contrôle sur son esprit déjà embrouillé par le labeur, se débattant péniblement dans la poussière. Or, cette fois-ci, elle était trop bien immobilisée pour parvenir à bouger de plus d’un ou deux millimètres. De plus, elle suffoquait, nous seulement écrasée par le poids de l’homme, mais aussi à cause de la terre qui s’infiltrait perfidement dans sa bouche et ses narines. Sur son cou et son oreille, elle pouvait sentir le souffle chaud et haletant du corps en sueur qui se mouvait au-dessus d’elle. Paniquée et désespérée, Sofya étouffa un nouveau cri, utilisant ses talons pour ruer de coups les fesses et le bas du dos de son agresseur. Elle ne se souciait pas de ce qui adviendrait d’elle par la suite. Elle ne se souciait pas de rendre l’âme. Un sentiment, le seul qu’elle eut, dominait : la peur.


[HJ: VIVE LE GAMBADAGE!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quentin
Rodeur
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 33
Pouvoir - Élément : Terre
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les Terres arides   Mar 6 Mar - 18:04

[Pardon Sofya, c'est court.]

Préoccupé par autre chose que les léger coup qui lui martelait le bas du dos et des fesses, Quentin se contentait plutôt d'assouvir ses instinct. Peu lui importait l'état de la jeune femme qui était en train de suffoquer sous lui. Quentin accélérait de plus en plus son rythme. Plus loin, plus fort, plus profond, plus de plaisir. Écrasant plus de poids à chaque coup de bassin, il ne ménageait guère sa victime qui se déchirait en lambeau sur la roche.

[HJ: Vive le gambadage]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sofya
Paysanne
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 29
Localisation : Dans la maison de Zuter, à engueuler ce dernier qui a encore laissé traîner ses chaussettes sales!!
âge du perso : Vingt-Deux ans
Pouvoir - Élément : Inconnu - Aucun
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les Terres arides   Mar 6 Mar - 18:26

[HJ Quentin: C'est pas grave XD Ce qui est étrange, c'est te voir le mot "pardon" Razz Bon message non plus ne sera pas long...]

Mordre. Si ses coups répétés ne faisaient pas l'affaire, Sofya pouvait toujours tenter de mordre les mains qui maintenaient ses poignets contre le sol. Elle détourna péniblement la tête, mais réalisa qu'elle ne pouvait pas atteindre l'homme. C'était sans espoir. Elle avait toujours aussi peur, son coeur battait à tout rompre dans sa poitrine, mais elle ne pouvait plus rien faire... De plus, elle n'avait plus l'énergie de résister... Plus assez d'oxygène pour respirer convenablement... Ses muscles crispés se détendirent brusquement, alors qu'elle sombrait dans le néant de l'inconscience pour la deuxième fois en peu de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quentin
Rodeur
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 33
Pouvoir - Élément : Terre
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les Terres arides   Ven 9 Mar - 18:34

Peu après avoir senti les muscles crispés de la femme sous lui se détendre, Quentin se déversa en elle, laissant son corps s'affaler de tout son poids sur l'inconsciente. Il resta ainsi un moment, en sueur, essouflé, prenant du bon temps. Puis, finalement remis, il se releva. Le femme semblait bel et bien inconsiente. Il la retourna sur le dos avec son pied. Sa poitrine, son ventre, ses hanches, ses cuisses, toutes les parties du devant étaient lacérées et saignantes. Il se pencha pour ramasser ses vêtements. Il ne les remis pas, préférant les jeter sur son épaule. Il prit aussi ceux de Sofya; il ne voulait pas que celle-ci puisse essuyer son sang, si jamais elle se réveillait. Vue l'état dans lequel elle était, cela était guère probable. Dommage. Une si jolie femme qu'il aurait pu réutiliser. Mais déjà qu'il y avait maintenant un enfant dans les grottes, une autre personne de qui s'occuper ne l'enchantait pas. Il en trouverait bien une autre.

Nu dans les terres arides, ses vêtements sur l'épaule, il abandonna -à dieu seul sais quelles créatures- le corps inerte de la femme, reprennant son chemin en route vers les grottes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sofya
Paysanne
avatar

Nombre de messages : 114
Age : 29
Localisation : Dans la maison de Zuter, à engueuler ce dernier qui a encore laissé traîner ses chaussettes sales!!
âge du perso : Vingt-Deux ans
Pouvoir - Élément : Inconnu - Aucun
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Les Terres arides   Sam 10 Mar - 14:56

Une lumière blafarde perça à l'horizon, innondant d'une faible clarté les plaines rocailleuses des falaises de Sùndavar. Ce fut cette lueur sur son visage sale qui vint tirer Sofya de son inconscience. La jeune femme émergea lentement d'un océan aussi sombre que le néant, pour se trouver sur une terre plate couverte de coupants gallets dont la plupart s'enfonçaient cruellement dans sa peau. Couvert de sang, son corps nu portait les diverses marques du frottement incessant de sa peau contre le sol. Ces traces n'étaient pas très profondes et disparaitraient sans doute avec le temps... Si, du moins, elle parvenait à s'en sortir vivante. Seule et épuisée, Sofya n'était pas à même de se redresser sans saigner à blanc son énergie restante. Elle dût attendre une heure - heure durant laquelle elle eut amplement le temps de se faire brûler par les ardents rayon d'un soleil meurtrier - avant de pouvoir se tourner sur le dos en poussant une plainte déchirante.

Haletante de douleur, elle ne prit même pas la peine de regarder autour d'elle, à la recherche de ses haillons. De toute façon, même s'ils n'avaient été pris par l'homme, elle ne se serait pas donné la peine de les enfiler. La pudeur était chose du passé depuis que sa famille était morte. La seule chose qui lui importait, désormais, était de trouver un endroit où elle pouvait apaiser la souffrance qui lui transperçait le corps telle des millions de flèches empoisonnées.

Audélie... Sa soeur. Lorsqu'elles étaient esclaves, c'était son aînée qui avait veillé sur elle, qui l'avait soignée quand elle revenait à l'aube, couverte de blessures et d'une sueur qui n'était pas sienne, encore sous le choc d'un nouveau viol. Jadis, Audélie utilisait de... l'eau. L'eau glacée qui engourdissait tous les maux. Sofya tenta tant bien de mal de contraindre son cerveau à remonter le fil de ses souvenirs, chose qu'elle n'avait pas fait depuis des années. Maintenant, sa survie dépendait de sa capacité à se souvenir...

Une rivière. De l'eau coulant en chantant une limpide mélodie... Elle savait où trouver cet endroit.

C'est en se redressant cahin-caha sur ses jambes que Sofya retourna sur ses pas, trébuchant à tous les trois pas et tombant sur ses genoux meurtris. Elle perdait du sang, ses forces s'amenuisaient et, parfois, elle rampait car ses jambes ne pouvaient plus la porter... Souffrance... une douleur cuissante qui la tuait à petit feu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beimo
Invité



MessageSujet: Re: Les Terres arides   Sam 31 Mar - 13:51

Beimo marchais lentement vers le temple des draconniers. Il boitais de sa jambe droite et trébuchais très souvent. Sa vesait plus de 5 heure qu'il marchais et il avais hate d'arriver. Il avais le visage plein de sang a moitié séché et brulé. Il étais sur le bord de s'évanouir mais il continuais toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Fakéa
Invité



MessageSujet: Re: Les Terres arides   Sam 31 Mar - 14:09

Fakéa s'était téléportée, par erreur, sur la terres des draconniers. Bien sûr, elle en savait absolument rien et s'en fichait guère. Elle apparut de milles flammes devant un homme couvert de sang. Elle avait les poings en feu qui était allimenté par la fureur de son coeur et son âme peinée. Pourtant, elle devait écoutée les conseils de Kaam. Pour une simple fois, l'écoutée...

Elle soupira lourdement pour remarquée qu'elle n'était plus en enfer. Elle porta les yeux à gauche et à droite, mais non...elle ne connaissait pas cette endroit. Elle finit pas découvrir un homme purement inconnu qui semblait être mal à point.

" Le pauvre...pourtant, si s'est un chevalier de l'arc-en-ciel, il peut toujours crevé "


- Hey, vous!
Dit-elle en le fixant du coin de l'oeil, t'es qui au juste? Et je peux savoir où je suis?
Revenir en haut Aller en bas
Beimo
Invité



MessageSujet: Re: Les Terres arides   Sam 31 Mar - 14:14

Beimo resta surpris en voyant apparètre ce qui croyais etre un magicien des chevalier venu pour le tuer mais il répondit quand même.

-Je suis Beimo de Sùndavar et vous etes dansles plaines arides sur le territoire des draconier pour surement me tuer.

Beimo la fixa en attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Fakéa
Invité



MessageSujet: Re: Les Terres arides   Sam 31 Mar - 14:19

La terre des draconiers? Cette pensées la fit sourire sans vraiment comprendre pourquoi. Elle ignorait pour qui ce jeune homme la prenait, mais elle voulait pas trop poser de question.

- Vous tuez? Pourquoi? Une déesse n'a rien à faire de tuez un humain!

Dit-elle sur un ton sec.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Terres arides   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Terres arides
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Sugg d'extension] Skardheim
» Qu'est ce qu'on va s'ennuyer en Terres Immortelles...
» Sur les plaines arides (fini)
» Carte des Terres du Milieu
» Editions Icare : Les Terres Suspendues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Falaises du Sùndavar :: Au pied des falaises-
Sauter vers: